21 septembre 2009

COMMUNIQUE COMMUN NPA / ALTERNATIFS

***
NOUVEAU

Les opposants à l'unité semblent l'avoir emporté ce weekend lors du comité de direction nationale de mon parti, le NPA (par John Mullen).

Commentaire

L'unité de la gauche radicale dans les mobilisations sociales (mais c'est la moindre des choses) et pour les élections régionales de 2010 avance. Je ne vois pas pourquoi le Parti de Gauche ne signerait pas une telle déclaration, et la position du PCF, si elle oscille, n'est pas très éloignée. Le NPA - dans son ensemble ? - est revenu à une ligne presque unitaire, à la fois en ce qui concerne le rassemblement de toute la gauche radicale au 1er tour et l'engagement à tout faire pour battre la droite au 2ème tour.

Mais comme d'habitude, le communiqué omet des questions vitales pour les travailleurs et les opprimés : où est l'anti-impérialisme (retrait immédiat des troupes d'Afghanistan) et l'antiracisme ? Si la gauche radicale ne peut pas mettre au premier plan la lutte contre la guerre et contre le racisme (ce qui veut dire dans la conjoncture actuelle clairement s'opposer à l'islamophobie) elle sert à quoi ?


***
Plans de licenciements, dégradation constante des conditions de travail, retour aux super bonus : le capitalisme financiarisé garde le cap.

La première réponse, c'est la mobilisation sociale. Unité, auto-organisation, convergence , sont les conditions de son succès. Après la manifestation des entreprises en lutte le 17, il faut développer l'action pour ne laisser aucun secteur isolé. Les Alternatifs et le NPA seront parties prenantes des initiatives dans ce sens, notamment des marches contre le chômage et les précarités de la fin de l'année. Ils participeront aussi aux mobilisations contre la privatisation de la Poste, la destruction du système de Santé public, les attaques contre la Sécurité sociale, ainsi qu’aux journées des 7 et 22 octobre afin qu’elles soient des étapes vers la généralisation des luttes.

Le NPA et les Alternatifs soutiennent la manifestation nationale pour les droits des femmes du 17 octobre, et se retrouveront ensemble dans les combats écologiques, notamment au rassemblement antinucléaire de Colmar les 3 et 4 octobre, et, à Copenhague en décembre, pour la mobilisation écologiste et altermondialiste contre le réchauffement climatique.

Pour le soutien à toutes ces mobilisations, NPA et Alternatifs défendent la mise en place de cadres unitaires larges rassemblant toutes les forces se réclamant de la défense des intérêts du monde du travail, de la gauche et de l'écologie de gauche.

Mais les divergences avec l'orientation social-libérale du PS interdisent à nos deux organisations de participer à des ateliers programmatiques communs visant à des alliances stratégiques et électorales avec ce parti au moment même où ce dernier recherche l’alliance avec le MODEM.

Le NPA et les Alternatifs se prononcent pour un rassemblement durable, dans les mobilisations comme dans les urnes, d'une gauche de transformation sociale et écologique, regroupant antilibéraux et anticapitalistes pour une alternative au capitalisme et au productivisme.

Cette démarche vaut pour les élections régionales à venir. Elles peuvent être l’occasion de faire un pas en avant pour, ensemble, porter les exigences des travailleurs et des classes populaires, dire « non, nous ne payerons pas les frais de leur crise » et contribuer ainsi à encourager, renforcer l’unité contre la droite et le patronat pour changer le rapport de force.

Au premier tour, Alternatifs et NPA défendent la perspective d'un accord national pour des listes communes de la gauche et de l'écologie radicales, sur la base d'une plate- forme et de propositions communes, listes indépendantes du PS.

Au second tour ces listes défendent une fusion démocratique avec les autres listes se réclamant de la gauche et celles des Verts, afin de battre la Droite et de faire entrer dans les conseils régionaux des élu-e-s au service des mobilisations et porteurs de propositions alternatives. Une telle démarche exclut des accords avec des listes intégrant le MODEM.

Pour les Alternatifs, la question de la participation à des exécutifs, en débat en leur sein et à débattre entre toutes les composantes des listes unitaires de la gauche de gauche et de l'écologie radicale présentées au premier tour, est en tout état de cause conditionnée aux rapports de forces et aux contenus programmatiques.

Pour le NPA, le bilan du Parti socialiste dans les régions qu’il gérait, la nécessaire indépendance vis-à-vis de ce dernier afin de préserver sa liberté de parole, de vote et d’action pour que nos élu-e-s soient les porte-parole fidèles de la population, impliquent le refus de cette participation.

Le NPA et les Alternatifs seront partie prenante de la mise en place d'un cadre d'élaboration commun à toute la gauche de transformation sociale et écologique, dont la première réunion aura lieu le lundi 28 septembre et se réjouissent de l'écho de cette initiative.

Ils agiront pour que ce cadre préfigure un rassemblement durable, dans les luttes comme dans les urnes.

***

Régionales: NPA propose au PCF et au PG "des listes unitaires indépendantes du PS"
dimanche 20 septembre 2009

PARIS, 20 sept 2009 (AFP) - Le NPA va proposer au PCF, LO et au Parti de gauche (PG) de Jean-Luc Mélenchon "de constituer ensemble des listes indépendantes" du PS aux régionales de mars 2010, a indiqué dimanche le parti d'Olivier Besancenot."On leur propose de constituer ensemble des listes indépendantes du Parti socialiste, d'explorer les possibilités d'un accord unitaire", a indiqué à l'AFP un proche d'Olivier Besancenot, Frédéric Borras, après une réunion du conseil politique national à Saint-Denis.

Le NPA a proposé "une première réunion unitaire le 28 septembre" à cinq forces de la gauche radicale (le PCF, le PG, LO, la Fédération pour une alternative sociale et écologique de Clémentine Autain et les Alternatifs). Tous ont déjà accepté, sauf LO qui doit donner sa réponse dans les prochains jours.

Interrogé sur une éventuelle candidature aux régionales d'Olivier Besancenot, il a répondu: "On ne va pas revendiquer quoi que ce soit dès maintenant. En cas d'accord à cinq, nous nous partagerons les têtes de liste" dans les 22 régions.
Instance de décision, le conseil politique national a aussi entériné dimanche la décision du NPA de ne pas participer aux "ateliers" du PCF ouverts à tous les partis de gauche dont le PS. "A l'heure d'une recomposition orange-rose-verte au centre-gauche, on veut faire une alternative d'une gauche radicale unie", a précisé M. Borras à l'AFP.

"Le PCF et Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche, PG) sont devant un choix : avec le NPA ou avec le PS et le MoDem", avait déclaré la figure historique du trotskisme français Alain Krivine lors de l'université d'été du NPA à Port-Leucate fin août.
En cas d'accord pour des listes unitaires, les militants du NPA seront consultés en novembre.

Aux européennes de juin, pour son premier test électoral quatre mois après sa création sur les bases de la LCR, le NPA n'a obtenu aucun élu (4,9%), battu par le Front de gauche PCF-PG (6%, 4 eurodéputés) qu'il avait refusé de rejoindre.

Aucun commentaire: