10 octobre 2009

Belgique : Plate-forme laïque féministe contre l'interdiction du voile à l'école

***
Nous, citoyennes d'origines et de convictions diverses, mais se reconnaissant toutes dans les combats féministes et la laïcité, nous sommes atterrées par le nouvel accès de fièvre autour de la question du voile.

Nous voulons dire avec force que nous en avons assez de l'instrumentalisation qui est faite de l'émancipation des femmes pour interdire le voile à l'école. Comme s'il s'agissait là du dernier obstacle à la parfaite égalité entre hommes et femmes. Oubliées les violences, les inégalités professionnelles et salariales, la marchandisation du corps des femmes dans la publicité... Tous combats qui rassemblent l’ensemble des femmes, qu'elles soient voilées ou non.

Nous ne partageons pas toutes la même analyse sur le sens du voile mais nous sommes toutes d'accord sur un point : nous sommes contre l'interdiction du voile à l'école, et ce pour plusieurs raisons :

Outre qu'aucune émancipation ne peut être imposée de l'extérieur, nous pensons que la première condition pour que les femmes aient réellement le choix de leur vie, c'est l'indépendance économique, qui résulte de l’accès à l'éducation et l'emploi. L'interdiction du voile risque de pousser certaines jeunes filles vers un repli sur leur famille et leur communauté, les privant ainsi de possibilités de se frotter à d'autres conceptions des rapports femmes/hommes, entre autre. De plus, elle va encore fragiliser un groupe déjà triplement discriminé comme femmes, et comme, le plus souvent d'origine immigrée et de classes populaires.

Par ailleurs, même si la plupart des jeunes filles concernées acceptent d'enlever leur voile en classe, où est le progrès ? Qu'est-ce que cela changera à leurs convictions, au partage de valeurs, sinon de crisper un peu plus leurs rapports avec la société si mal nommée « d'accueil » ? Nous croyons à la remise en question de part et d’autre de nos stéréotypes, au dialogue, au débat, et devons malheureusement constater qu'actuellement, les premières concernées en sont presque complètement absentes.

Nous faisons nôtre le point de vue de Shirin Ebadi, militante iranienne des droits humains et prix Nobel de la paix 2003, qui se bat en même temps contre l’obligation du port du foulard en Iran et pour le droit des femmes musulmanes vivant en Europe de le porter si elles le souhaitent. « Il faut laisser aux gens leur liberté », dit-elle. C’est aussi notre point de vue.

Nous souhaitons une véritable action dans les écoles pour s'opposer aux pressions et aux menaces, d'où qu'elles viennent, pour soutenir les jeunes filles qui refusent le voile et confirmer l’absolue obligation pour toutes et tous de suivre l’ensemble du cursus scolaire. Nous demandons à la Communauté française de ne pas suivre son homologue flamande mais au contraire, d'encourager les écoles qui ouvrent leurs portes à l'ensemble des élèves.

Rejoignez ce groupe sur Facebook ...

1 commentaire:

ysengrimus a dit…

Il est de plus en plus observable qu’il existe un féminisme de droite

http://ysengrimus.wordpress.com/2009/10/15/sur-le-feminisme-de-droite/

Nier cette sorte de « consécration » sociale du féminisme, c’est quand même un peu se mentir…
Paul Laurendeau