5 octobre 2009

GUADELOUPE : VERS UN NOUVEAU CONFLIT ?



Communiqué de Presse du LKP du 03 octobre 2009

Ce sont plus de 25 000 per­son­nes qui ont mani­festé ce Samedi 03 Octo­bre dans les rues de Pointe-à-Pitre pour exi­ger le res­pect des enga­ge­ments pris par L’Etat fran­çais dans le pro­to­cole de sus­pen­sion de con­flit du 4 mars 2009.

En effet,

* L’accord BINO, ins­ti­tuant une aug­men­ta­tion de salaire de 200 € net pour près de 60 000 sala­riés du sec­teur privé, a été détourné par l’Etat de son objec­tif prin­ci­pal, d’abord en l’appe­lant RSTA comme s’il s’agis­sait d ‘une allo­ca­tion don­née par bonté d’âme aux « pau­vres tra­vailleurs » par l’ « Etat géné­reux », ensuite en limi­tant le nom­bre de béné­fi­ciai­res et enfin en l’ampu­tant de l’arti­cle 5 qui garan­tis­sait aux sala­riés sa prise en charge par l’employeur au terme des aides de l’Etat et des Col­lec­ti­vi­tés.

* L’auto­rité de la con­cur­rence con­firme dans son der­nier rap­port que les impor­ta­teurs dis­tri­bu­teurs volent depuis tou­jours les Gua­de­lou­péens en pra­ti­quant des prix exor­bi­tants s’offrant des ren­tes de situa­tion et cela avec la com­pli­cité des ser­vi­ces de l’Etat.

* L’Etat s’est engagé à finan­cer un plan d’urgence pour la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle et l’inser­tion en faveur de 8 000 jeu­nes en dif­fi­culté. Six mois plus tard, RIEN N’A ETE FAIT alors que 60% des 16-25 ans sont en chô­mage et que la vio­lence et la délin­quance se bana­li­sent sur l’ensem­ble du ter­ri­toire avec comme seule réponse des auto­ri­tés, la répres­sion et le mépris des jeu­nes !

* L’Etat vient de sub­ven­tion­ner à hau­teur de 44 mil­lions € les com­pa­gnies pétro­liè­res et prin­ci­pa­le­ment TOTAL. Cette der­nière réclame encore 66 mil­lions d’euros. Aucun des enga­ge­ments pris par l’Etat dans ce dos­sier n’a été res­pecté et pour­tant, Mme Pen­chard annonce une hausse du car­bu­rant de 22 cen­ti­mes. Tous les rap­ports rédi­gés par les pro­pres ser­vi­ces de l’Etat et la Mis­sion Par­le­men­taire con­si­dè­rent que le mode de fixa­tion et la struc­ture des prix sont géné­ra­teurs de PWO­FI­TA­SYON au détri­ment du con­som­ma­teur Gwad­lou­péyen.

LKP exhorte l’ensem­ble des Tra­vailleurs, des Jeu­nes, des Retrai­tées, des Chô­meurs de GUA­DE­LOUPE à se pré­pa­rer, dans les com­mu­nes, dans les entre­pri­ses, dans les quar­tiers, dans les vil­les, en famille, entre amis, à une vaste et large mobi­li­sa­tion pour faire res­pec­ter la parole don­née & des enga­ge­ments signés.

LKP EXIGE NOTAM­MENT :

* Le res­pect et l’appli­ca­tion de l’Accord BINO, con­for­mé­ment aux dis­po­si­tions de l’accord inter­pro­fes­sion­nel du 26 février 2009 ; la mise en place du Plan d’urgence pour l’Emploi, l’Inser­tion et la For­ma­tion Pro­fes­sion­nelle des jeu­nes ; la reva­lo­ri­sa­tion des mini­mas sociaux et de l’Allo­ca­tion pour les per­son­nes han­di­ca­pées ; le res­pect des accords signés sur la baisse des prix ;

* La con­dam­na­tion de l’Etat Fran­çais et des Békés pour l’empoi­son­ne­ment à la CHLOR­DE­CONE et l’indem­ni­sa­tion de tou­tes les vic­ti­mes ;

* L’arrêt immé­diat de toute répres­sion anti-syn­di­cale dans les entre­pri­ses et admi­nis­tra­tions et l’arrêt de toute pour­suite judi­ciaire con­tre les mili­tants et les jeu­nes pour cause de par­ti­ci­pa­tion à la mobi­li­sa­tion ;

* La reprise des négo­cia­tions sur les reven­di­ca­tions du LKP

Le Porte Parole
Elie DOMOTA
Lap­went, 03.10.09

Source : http://lkp-gwa.org/dotclear/index.php?

Aucun commentaire: