5 octobre 2009

MAREK EDELMAN EST MORT

***
Un hommage au grand résistant du ghetto de Varsovie qui qualifiait les résistants palestiniens de "partisans" et non de "terroristes" comme voulaient les sionistes. Sur le site d'EuroPalestine.

/.../ Edelman fera partie des rares survivants de l’insurrection, tout comme il fera partie des rares survivants de la population juive de Pologne, exterminée à 90 % (3 millions de morts sur 3,3 millions d’hommes, de femmes et d’enfants en 1939).

Après 1945, Edelman choisit de rester en Pologne, pays désormais placé sous forte influence soviétique. Il n’adhère donc pas au projet sioniste qui verra la création de l’Etat d’Israël, et l’expulsion concomitante du peuple palestinien, quelques années plus tard.

Un choix pas évident, quand on sait que la désormais toute petite minorité juive de Pologne dut faire face, y compris après la défaite du nazisme, à des flambées d’antisémitisme, émanant dans les années 1960 du gouvernement polonais lui-même.

Il poursuit des études de médecine, et deviendra un cardiologue réputé, non sans participer activement à la lutte pour les droits démocratiques : au tournant des années 1980, le Dr Edelman fut ainsi l’un des porte-parole du mouvement d’opposition syndicale et politique Solidarnosc, point de départ de la désintégration du bloc soviétique une décennie plus tard.

Méconnu et pour tout dire mal vu en Israël, où la propagande sioniste s’est accaparée le monopole de la mémoire de l’insurrection du ghetto, Edelman avait tenté, il y a quelques années, une médiation entre Israéliens et Palestiniens.

Aucun commentaire: