10 novembre 2009

Copé : "C'est le début de la dictature"

***
Dans la longue et hilarante série : Le bêtisier des sarkozystes, Jean-François Copé, un homme dont le sens de la proportion est légendaire et dont on dit qu'il est "présidentiable", proteste contre ... une commission d'enquête parlementaire sur les "sondages de l'Elysée". Un sujet qui passionne les Français. Comme d'autres porte-parole du pouvoir en place, le président du groupe UMP à l'Assemblée aurait mieux fait de se taire. Même s'il n'a pas encore atteint les sommets d'un Frédéric Lefebvre, par exemple.
***
Libération (10 novembre 2009) rapporte les propos d'Eric Raoult, député UMP, qui critique la lauréate du prix Goncourt 2009, Marie Ndiaye, pour ses propos peu flatteur sur le président de la république, Nicolas Sarkozy, et son gouvernement, notamment le ministre de l'immigration et de l'identité nationale, Eric Besson. Pour Raoult, le lauréat d'un prix littéraire français aussi prestigieux que le Goncourt a un "devoir de réserve" - un concept jusque là réservé aux militaires et autres hauts fonctionnaires: « le message délivré par les lauréats se doit de respecter la cohésion nationale et l’image de notre pays ». Encore un qui n'a pas peur du ridicule (mais il a l'habitude, celui-là).

Aucun commentaire: