12 janvier 2010

D'El Ejido à Rosarno, les émeutes racistes perdurent et se ressemblent

***
Appel à un rassemblement

10 ans presque jour pour jour après les émeutes racistes de février 2000, à El Ejido en Espagne, c'est la chasse aux travailleurs agricoles immigrés à Rosarno en Italie.

Ces émeutes racistes mettent au devant de la scène la précarité des immigrés surtout ceux sans papiers. La violence de ces agressions traduit la déshumanisation en marche, de ces travailleurs qui font la prospérité de l'agriculture de la région, corvéables à merci, payés seulement 20 euros la journée.

Comme à El Ejido, la population de Rosarno s'est livrée à une traque en règle contre les travailleurs immigrés, tous les moyens de châtiment étaient bons. Comme à El-Ejido, des êtres humains vivent dans des conditions d'un autre âge, entassés dans des abris de fortune.

Ce déferlement de haine et de brutalités contre les travailleurs immigrés à Rosarno, est le résultat des politiques européennes qui prônent la préférence européenne. Ces dernières se traduisent localement par des lois racistes comme celle promulguée le 2 juillet dernier en Italie, sous la pression du parti d’extrême droite de la Ligue du Nord.

L'arsenal raciste de Berlusconi est renforcé. L'immigration « illégale » devient un délit, et les milices anti-immigrés sont légalisées. Les habitants de Rosarno ont érigé des barricades, semé la terreur et fait des dizaines de blessés à coups de bâtons et de barres de fer, pris dans cet élan de haine et de xénophobie.

Les immigrés de Rosarno ont été contraints à l'exode, ceux qui ont été pris en charge dans des bus, ont été transférés aux centres de rétention en vue de leur expulsion. Un signal d'encouragement et d'approbation envoyé aux auteurs des crimes racistes.

Les associations et organisations signataires tiennent à exprimer leur profonde solidarité avec les travailleurs immigrés victimes de ces odieux agissements racistes.

Elles s'insurgent contre les traitements dégradants et inhumains infligés aux immigrés à Rosarno.

Elles condamnent les lois anti-immigrés européennes et leurs expressions nationales.

Elles exhortent les citoyens en Italie et ailleurs, à se dresser contre cette poussée raciste.

Les signataires appellent à l'organisation de rassemblements devant les ambassades d'Italie en Europe et ailleurs

RASSEMBLEMENT
Jeudi 14 janvier à 18h
devant l’ambassade d’Italie
51, rue de Varenne
75343 PARIS CEDEX 07
Métro Varenne


Premiers signataires : Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie (ACORT), Association des tunisiens en France/Paris (ATF/Paris), Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF), Association pour la taxation des transactions et pour l’action citoyenne (ATTAC), Centre d'études et d'initiatives de solidarité internationale (CEDETIM), Centre Malcolm X, 9ème Collectif de sans papiers, Confédération paysanne nationale, Coordination contre le Racisme et l'Islamophobie (CRI), Droit au logement (DAL), Fédération des Associations de Solidarité avec les Travailleur-euse-s Immigré-e-s Forum civique européen (FASTI), Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR), Groupe d'information et de soutien des immigrés (GISTI) Ligue des droit de l'homme (LDH), Marche mondiale de femmes, Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP), NO-VOX, Nouveau parti anticapitaliste (NPA), Réseau féministe « RUPTURES», Respaix Conscience Musulmane, SOS soutien aux sans papiers, Union syndicale solidaire, les Verts, ...

Aucun commentaire: