22 janvier 2010

Retraites : la gauche radicale unie contre la capitulation du premier secrétaire du Parti socialiste

***
Article paru dans Le Nouvel Observateur

Communiqué de Gauche Unitaire

La sortie de la première secrétaire du Parti socialiste sur les retraites : « On doit aller très certainement, on va aller très certainement vers 61 ou 62 ans. Je n’imagine pas que l’on aille plus loin mais ce changement doit se dérouler à condition qu’on traite du problème de la pénibilité et du problème de l’activité des séniors. » est un très mauvais coup porté aux salariés.

Alors que le gouvernement fait du saccage de la retraite par répartition l’une de ses priorités pour l’année 2010, Martine Aubry a décidé de rendre les armes. Elle signifie ainsi avant même la confrontation que les travailleurs n’ont rien à attendre de la direction du PS, même pas timide soutien, face à l’offensive programmée de la droite et du patronat. En acceptant la remise en cause de l’âge légal du départ à la retraite, cette gauche se renie encore un peu plus. Elle s’aligne sur les libéraux qui nous serinent depuis près de 20 ans que le système de retraite solidaire est miné par un problème démographique. Or ce n’est pas le vieillissement de la population qui est en cause mais le partage inégal de la richesse produite.

Nous ne sommes pas condamnés au recul de l’âge légal de départ à la retraite, à l’allongement de la durée de cotisation, à la baisse sans fin du niveau des pensions. D’autres solutions existent à commencer par une hausse des cotisations patronales de 0,37% par an d’ici à 2040 qui permettrait d’équilibrer le système sans réduire le taux de remplacement ni allonger la durée de cotisation.

Aucun commentaire: