12 février 2010

Expulsions à Bagnolet en Seine-Saint-Denis

***
Communiqué du NPA. Scandaleuse expulsion à Bagnolet

jeudi 11 février 2010

Malgré le froid et la neige, plusieurs dizaines de personnes ont été évacuées par la force d'un squat de Bagnolet, situé rue Victor Hugo, évacuation justifiée par un maire-adjoint de la mairie qui a eu l'impudence d'expliquer que la trêve hivernale ne pouvait s'appliquer aux « occupants sans droit ni titre ».

Expulsés de l'immeuble qu'ils occupaient, ils l'ont été également du gymnase dans lequel ils s'étaient réfugiés.

Aujourd'hui, les hommes, les femmes se retrouvent tous et toutes sous des tentes alors que la température ne cesse de baisser. Heureusement que la solidarité de la population a pu faire en sorte que les enfants soient pris en charge.

Le NPA condamne l'évacuation de cet immeuble, la politique de la mairie de Bagnolet et de la préfecture à l'égard de ces personnes et exige leur relogement immédiat.

***

Communiqué des Elu-e-s Alternative Citoyenne au Conseil Régional Ile-de-France

Relogements et application immédiate de la loi de réquisition !

Environ 80 personnes, dont quelques enfants, ont été expulsées d'un immeuble appartenant à la mairie de Bagnolet. Sitôt l'expulsion effectuée par d'importantes forces de police, les bulldozers se sont mis au travail pour raser l'immeuble. Tous les biens des occupants se retrouvant ainsi détruits sous les décombres.

La loi oblige pourtant à un inventaire des biens avant l'évacuation. Mais le commissaire en charge d'exécuter l'expulsion n'a pas cru de son devoir de faire respecter la loi.

Les expulsés sont allés se réfugier dans un gymnase voisin en attendant d'être reçus par des représentants de l'équipe municipale. Il faut rappeler que les températures étaient très nettement au dessous de zéro degrés et que les expulsés n'avaient plus aucun bien, donc aucune couverture, vêtement.

La mairie a pris la décision de faire évacuer le gymnase. Les personnes ont passé la nuit sous des tentes que l'association Droit au Logement a pu mettre à leur disposition.

Nous demandons à ce que tous les expulsés soient relogés et, pour ce faire, que la loi de réquisition soit immédiatement appliquée. Nous dénonçons que les biens des personnes n'aient pas été inventoriés et sauvegardés. Nous nous élevons fortement contre tous ceux qui agissent de façon inhumaine en jetant à la rue des enfants, des femmes et des hommes.

La Région Ile de France manque cruellement de logements sociaux. Il nous faut amplifier l'effort amorcé et faire de la construction massive de logements un axe majeur de la prochaine mandature.

Les élu-e-s de l'Alternative Citoyenne au Conseil régional d'Ile De France.

Contacts Presse :
Bénédicte Bauret : 06 07 80 78 19
Claire Villiers : 06 81 15 76 99

Aucun commentaire: