10 février 2010

NPA : Motion contre une loi sur la Burqa

***
Le Comité politique national (CPN) du NPA a voté la motion suivante, qui représente un net progrès par rapport à la position adoptée en 2004 sur l'interdiction du foulard à l'école (la position "ni Loi ni voile") et à la fois dans sa totalité et son argumentation un désaveu de l'éditorial scandaleux de Josette Trat dans l'hebdomadaire du parti. Il est dommage, cependant, que cette prise de position arrive si tard, car cela fait plusieurs mois que la proposition d'interdiction est discutée - le temps d'habituer l'opinion et de créer un faux consensus. Cela fait plus de six ans que la direction et la majorité du NPA (et de son prédecesseur la LCR) essaient d'éluder la question de l'islamophobie, jusqu'à pour beaucoup de camarades nier son existence ou minimiser son importance par rapport à d'autres formes de racisme. Aujourd'hui le NPA se trouve piègé, car mis en difficulté sur la question de la candidature d'Ilham - une jeune militante anticapitaliste qui porte un foulard sur la tête - dans le Vaucluse.

***

Le NPA exprime son opposition totale à un éventuel projet de loi ou de texte réglementaire interdisant le port de la burqa.

Le NPA lutte contre toutes les formes d'oppression dont la burqa mais c'est d'abord en luttant toutes ensembles pour le droit à disposer de leur corps que les femmes s'émancipent.

La mission parlementaire est à l'initiative d'André Gérin, député communiste du Rhône, qui est malheureusement bien connu pour ses prises de position en faveur de lois sécuritaires pour les mineurs et pour ses stigmatisations récurrentes à l'encontre des jeunes des quartiers.Cette mission parlementaire a rendu ses conclusions en plein débat nauséabond, raciste et islamophobe sur l'identité nationale.

Ce débat lancé par le gouvernement a pour objectif en pleine période électorale la stigmatisation d'une partie de la population, notamment celle d'origine maghrébine et les personnes de confession musulmane. Les partisans au gouvernement d'une loi contre la burqa se targuent de défendre les droits des femmes alors que la politique menée va à l'encontre de leurs droits :

- Le droit à l'avortement est de fait remis en cause par les velléités de supprimer les subventions au planning familial, et par la mise en place de la loi Bachelot dont une de conséquences est la fermeture de centres d'interruption volontaire de grossesse.

- Le droit à un véritable emploi, à une retraite complète, est lui aussi remis en cause avec les politiques libérales qui détruisent ou précarisent les emplois dans le privé, suppriment les postes dans la fonction publique où les femmes sont majoritaires, alors qu'elles subissent particulièrement la précarité : temps partiel imposé, inégalités salariales.....

- Un manque de moyens criants pour développer un service public d'accueil des femmes victimes de violence.

Avec la mission parlementaire sur la burqa et le débat sur l'identité nationale, le gouvernement cherche à détourner l'attention de sa politique libérale et capitaliste et les conséquences de celle-ci sur la population : licenciements, chômage, discrimination, accentuation des inégalités, en désignant comme principal bouc émissaire les musulmans et en cherchant à dresser une partie de la population contre une autre..

Le gouvernement ose invoquer la défense de la laïcité alors qu'il subventionne largement l'enseignement confessionnel privé avec l'argent public.

Le NPA luttera contre toute loi ou réglementation interdisant le port de la burqa dans l'espace public qui interdira de fait à des femmes de circuler librement et les assignera à domicile.

Pour : 60 ; Contre : 11 ; Abstentions : 13 ; NPPV : 7
Adoptée

***

Lire mon article Islamophobie : un défi pour la gauche

Aucun commentaire: