5 février 2010

Pour l'abrogation de la Loi du 15 mars 2004 interdisant les signes religieux à l'école

***
Non, ce n'est pas une revendication 'islamiste' radicale, ce serait un simple acte démocratique, antiraciste et féministe, en parfait accord avec les traditions d'ouverture et de tolérance que la gauche est censée incarner. Voici ce que nous avons écrit en 2004 :

La rentrée : une première victoire pour l'intimidation (1) et l'islamophobie

La loi contre le port du foulard à l’école est l’une des plus violentes offensives contre les libertés individuelles de ces dernières années. Elle brime les individus jusqu’au plus profond de leur être, et légitime les réactions racistes. Ce grave retour en arrière montre que la France conserve encore bien des traits d’un pays raciste et assimilationniste, qui opprime sa minorité musulmane.

Au moment où nous bouclons cette revue, les premiers conseils de discipline à l’encontre des lycéennes et collégiennes qui portent le foulard, ou même le bandana, viennent d’avoir lieu. Plusieurs jeunes musulmanes ont déjà été exclues des collèges en Alsace (région dans laquelle, par ailleurs, les cours de religion chrétienne sont obligatoires dans la plupart des établissements publics). D’autres exclusions sont en cours.

Malgré des résistances éparses contre la loi, l’intimidation et l’islamophobie ont remporté une première victoire. La gauche et l’extrême gauche ne manquent pas de raisons d’en avoir honte. La confusion et l’ignorance qui règnent au sujet de l’islam, et au sujet de l’impérialisme, ont paralysé l’ensemble des organisations qui auraient dû réagir contre cette loi liberticide et discriminatoire. /.../

Lire la suite ici ...

(1) Une intimidation organisée, disons-le clairement, autant par des enseignants de gauche, syndicalistes et parfois 'révolutionnaires', que par des gens ouvertement racistes, la presse ou les partis politiques. Et en tout cas à aucun moment, à quelques exceptions près, jamais l'objet d'une résistance publique et cohérente de la part de la gauche et de l'extrême gauche. Dans la mesure où le vote de cette Loi a été un véritable tournant, certains 'camarades' portent une lourde responsabilité dans le climat d'islamophobe déchaînée actuel.

Aucun commentaire: