11 mars 2010

Chassons Gérard Longuet du "corps politique français" !


Copé et Fillon font
"corps" avec Gérard Longuet


Selon Gérard Longuet, président du groupe UMP au Sénat, et ancien membre, avec Alain Madelin et Patrick Devedjian, d'Occident, un groupe violent d'extrême droite, Malek Boutih, membre du Parti socialiste, n'est pas un bon candidat à la présidence de la Halde (l'institution chargée d'instruire des dossiers dans le domaine de la discrimination ethnique, religieuse, de genre, etc.) parce qu'il ne fait pas partie du "corps français traditionnel". Plus loin, il utilise le terme d'"extérieur" pour qualifier celui qui se vante de défendre les valeurs 'républicaines' en matière d'immigration et d'intégration.

Ce midi sur France Inter, Longuet, dont les propos ont été immédiatement applaudis par Jean-Marie le Pen, a fait preuve d'une arrogance extraordinaire, coupant la journaliste qui l'interviewait et ne répondant pas à plusieurs questions (comme celle sur son passé de fasciste), tout en justifiant ses propos sur le fond.

Ces gens-là pensent effectivement que tout leur ai permis, dès qu'il s'agit d'agiter le spectre du 'mauvais Français', celui qui vient (ou dont les parents ou grandparents viennent) d'un pays extra-européen, qui a la peau un peu trop foncée et un nom arabe et en plus qui ose vouloir faire la politique. Avec Nadine Morano c'était pareil : le 'mauvais Français', c'est le jeune 'musulman' qui porte sa casquette à l'envers et parle le verlan. Hier c'était Ilham Moussaïd du NPA et Ali Soumaré du PS, aujourd'hui c'est Malik Boutih, demain ce sera un(e) autre.

Rappelons au passage que Boutih a défendu l'idée de quotas pour mieux 'gérer' ce qu'on appelle les 'flux migratoires'. Je l'ai entendu personnellement en 2004 insulter des militants féministes opposés à la Loi du 15 mars de 2004 interdisant les signes religieux à l'école. Il défend une vision assimiliationiste de la république (pourtant on voit qu'il est toujours considéré comme membre d'une 'race inférieure' par la droite xénophobe et colonialiste, ce qui devrait peut-être le faire réfléchir). Du point de vue de Sarkozy c'est donc un candidat logique, même s'il n'est pas sûr qu'il ait beaucoup de crédibilité dans les quartiers multiethniques de nos grandes villes.

Mais en l'occurrence, l'essentiel n'est pas là. Les propos de Longuet en dit long sur le racisme d'une grande partie de la droite. Au lieu de "prendre leurs distances" poliment, comme l'ont fait Jean-Louis Borloo et Frédéric Lefebvre (dont on n'attend pas, il est vrai, des réponses particulièrement intelligentes), l'UMP devrait l'exclure sur le champ. Ce qu'il ne fera évidemment pas, car des types comme ça sont très utiles quand il s'agit de ramasser des voix à la droite de la droite.

Gérard Longuet, le corps traditionnel et l'arroseur arrosé. Un Malek peut-il présider la Halde ?, par Faysal Riad

Aucun commentaire: