9 mars 2010

Noël Mamère : Contre l'islamophobie

/.../ Ces campagnes islamophobes à répétition me révulsent, comme celles menées contre Ilhem Moussaïd, cette jeune femme du NPA portant un foulard, qui s’affirme laïque, féministe et anticapitaliste. Et pourquoi pas ? Lorsque l’Abbé Pierre était député à l’Assemblée nationale et s’exposait en soutane, n’était-il pas un combattant infatigable contre la pauvreté et le mal logement ? Mais cette campagne de presse n’est que l’arbre qui cache la forêt des discriminations et de la stigmatisation. Des mosquées sont régulièrement attaquées, des cimetières sont profanés sans que l’on s’en émeuve en haut lieu ou dans les journaux. Comme si nous devions nous habituer à cette banalisation de l’islamophobie. Moi, je ne m’y habituerai jamais. Au même titre que la judéophobie ou l’homophobie, je combattrai cette nouvelle version de l’intolérance, variation moderne du racisme et de la xénophobie. Ne pas la condamner fermement c’est la cautionner.

Un article de Noël Mamère (Europe Ecologie) que je n'avais pas vu quand il a paru, et que je trouve très bon.

Mamère a l'élégance d'admettre qu'il n'a pas toujours compris l'importance de cette question, qu'il estime aujourd'hui capitale. Il y a en effet les débuts d'une prise de conscience à gauche de la menace que représente la campagne antimusulmane en cours. Mais il reste beaucoup à faire pour populariser cette lutte, d'abord chez les militants, mais aussi et surtout dans les quartiers et sur les lieux de travail.

La série de rencontres du Collectif Unis face à l'islamophobie (UFI) avec des candidats aux régionales, et qui se poursuit cette semaine avec une rencontre avec le NPA, participe à cet effort. Mais il faut démultiplier ces initiatives, sans oublier les mobilisations sur le terrain.

Nous, Marxistes Unitaires, avons contribué modestement à cette prise de conscience, en publiant plusieurs articles sur le sujet et en produisant un 4-pages écrit simplement pour expliquer pourquoi il faut se battre sur cette question. Nos efforts ont été remarqués et accueillis favorablement par des militants associatifs, musulmans et non-musulmans, et des militants politiques de gauche toutes tendances confondues. C'est maintenant aux organisations qui possèdent les forces humaines et matérielles adéquates à suivre notre exemple.

Aucun commentaire: