24 avril 2010

Communiqué du NPA : Contre le projet de loi Sarkozy sur la burqa

... suivi de celui de la Coordination contre le Racisme et l'Islamophobie (CRI)

Communiqué du NPA

En s'agitant sur le voile intégral, un phénomène ultra minoritaire dans la société française, le gouvernement cherche à détourner l'attention des conséquences de la crise et de sa politique sur la population : licenciements, chômage, discrimination, accentuation des inégalités, contre-réforme des retraites. Pratiquant l'amalgame, il cherche à diviser le monde du travail en désignant comme principal bouc émissaire les musulmans, assimilés en bloc à des intégristes.

L'interdiction faite à une femme portant le voile intégral de conduire est le signe avant coureur des conséquences qu'aura inévitablement la loi, voulue par Sarkozy, interdisant le port de la burqa dans l'espace public : elle interdira de fait à ces femmes de circuler librement et les assignera à domicile, ce qui renforcera encore l'oppression qu'elles subissent.

Tout en s'opposant à ce projet de loi liberticide, le NPA réaffirme sa solidarité avec les femmes qui luttent contre toutes les formes d'oppression, dont le voile intégral, mais c'est d'abord en luttanttoutes ensembles pour le droit à disposer de leur corps que les femmes s'émancipent. La loi de Sarkozy ne les aidera en rien, bien au contraire.

Paris, le 24 avril 2010

COMMUNIQUE DE LA COORDINATION CONTRE LE RACISME ET L’ ISLAMOPHOBIE (CRI)

HALTE AU FEU ISLAMOPHOBE

La campagne pour les élections présidentielles a bel et bien commencé et elle se fait encore une fois sur le dos des musulmans de ce pays, leurs enfants, leurs quartiers ou leurs origines.

De la question sécuritaire qui ressort à chaque échéance, en passant par l'identité nationale, pour finir sur la stigmatisation des nouveaux bouc-émissaires que sont les musulmans en France, français ou non, la rengaine commence à être connue, et la Coordination contre le Racisme et l'islamophobie la dénonce avec la plus grande fermeté.

Aujourd'hui la future loi contre "la Burqa" véritable loi liberticide et d'exception à l'image de celle du 15 Mars 2004 contre le foulard à l'école, ne vise en réalité qu'à attiser le feu islamophobe pour détourner l'opinion publique des véritables problèmes socio-économiques et lui faire peur avec quelques gadgets politico-médiatiques. Nous assistons déjà à des pratiques zélées de la Police qui verbalise une femme portant un Niqab, de manière discriminatoire évidente.

Une autre arme islamophobe vient d'être utilisée par le Ministre de l'Intérieur qui déplace le curseur de la peur et de la criminalisation vers le mari de cette dame verbalisée (qui a eu le malheur de se plaindre d'une discrimination) en le présentant comme le prototype du parasite qui vit sur les prestations sociales et qui a des pratiques barbares et polygames, et donc qui n'aurait plus le droit d'être français.

Les circonstances et motivations douteuses pour lesquelles ces informations ont été recueillies révèlent l'étendue de la "surveillance" dont font l'objet les musulmans en France et de la suspicion généralisée dont ils sont victimes. Les "vérifications" et autres "contrôles" de la part des autorités qui s'immiscent dans l'intimité et la vie privée des musulmans ne s'expliquent que par la seule appartenance religieuse et ethnique et sont donc clairement racistes et islamophobes.

Nous estimons dangereux que ce gouvernement continue à manipuler ces questions culturelles et identitaires amplifiées pour des raisons politiciennes et qui ont pour effet d'exacerber les tensions entre les différentes composantes de notre société, et exigeons un traitement égalitaire de toutes ces composantes.

Pour tout contact : 06 18 79 76 61 ou www.crifrance.com

Commentaire

La lutte contre l'insécurité routière étant le seul domaine ou le bilan de Sarkozy est à peu près présentable, sa police a décidé de faire du zèle en verbalisant une conductrice portant le niqab. Elle ferait sans doute mieux de faire la chasse à ceux et à celles qui conduisent en téléphonant, en fumant, en lisant des dossiers, en se maquillant ou en se coupant les ongles (et parfois plusieurs activités à la fois), sans parler de leurs passagères qui font du bronzage en mettant leurs jambes dehors, ceux qui mettent leurs enfants sur leurs genoux ou laissent leurs chiens en liberté à l'intérieur de la voiture. Il y a aussi ceux qui stationnent en double file le temps d'acheter une baguette ou un ticket de loterie, les motards qui roulent sur le trottoir, les cyclistes qui ne connaissent pas les feux rouges, ceux qui klaxonnent dès le feu tourne au vert, ceux qui roulent dans le couloir du bus ...

Aucun commentaire: