24 juillet 2010

Outrage au drapeau français désormais passible d'une amende de 1 500 euros










Le drapeau français brûlé à Toulouse, mai 2010

Outrage au drapeau français passible d'une amende de 1 500 euros, 3 mois de prison ferme pour un jeune qui a lancé des cailloux sur des policiers sans les blesser, interdiction de la burqa dans l'espace public, licenciements d'humoristes qui ne plaisent pas au président, destruction de campements rroms par des flics-préfets - la seule réponse du pouvoir à la misère et à la colère populaire est la répression.


Aucun commentaire: