10 septembre 2010

Contre l’islamophobie : Appel à s’opposer à la loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public

***
RASSEMBLEMENT DEVANT LE SENAT LUNDI 13 SEPTEMBRE, 15H - 19H
***
Lundi 13 septembre 2010, le "projet de loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public" sera examiné par le Sénat. Celui-ci s'inscrit dans un contexte où la majorité parlementaire tente d’occuper le débat public autour d’un discours sécuritaire contre la burqa.

La démocratie et l'égalité hommes-femmes sont instrumentalisées afin de défendre une rhétorique xénophobe et raciste pour « stigmatiser" les musulmans vivant en France.

Cette loi est anti-laïque et raciste. L'Etat transgresse la notion de laïcité en édifiant des lois sur les pratiques religieuses pour la seule communauté musulmane. Cette loi a été rédigée au cours d'un grand débat sur le port de la burqa et sur l'oppression des femmes dans la communauté musulmane. Le projet de loi stipule pourtant que "la présence de femmes portant la burqa n’est pas attestée à ce jour". Cette rhétorique a été utilisée pour stigmatiser la communauté musulmane afin d'amadouer l'électorat d'extrême droite après les élections régionales. Ainsi comme sous l'Algérie française, l'Etat s'arroge le droit de codifier ce que doit être une bonne pratique "républicaine" de la religion musulmane. Et ce afin, selon le projet de loi, de préserver "la cohésion sociale".

Cette loi va à l’encontre des droits humains fondamentaux. La "liberté de pensée, de conscience et de religion" de chacun (Déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948, texte aujourd’hui à valeur constitutionnelle) et "la protection de la liberté de conscience de chacun, dans la sphère publique comme privée" (article 9 paragraphe 1 de la Convention européenne de sauvegarde des droits humains) sont foulées aux pieds pour des intérêts politiciens de courte vue.

Cette loi ne cherche pas à combattre le sexisme. D’après nous, la majorité présidentielle ne cherche pas à défendre l'égalité homme-femme contre le port de la burqa. La vraie menace ne provient pas du port de la burqa en France, mais de l’établissement d’une loi comme réponse systématique à tout phénomène social et de son instrumentalisation politique. Permettre à l'Etat de soumettre l’autre (le communiste, le syndicaliste, l’homosexuel, le gitan, le juif, le musulman) à une idéologie et un mode de vie que le pouvoir détermine comme norme à un instant donné, représente un danger impérieux pour les libertés fondamentales.

Nous appelons donc l'ensemble des associations, organisations citoyens et citoyennes qui se soucient de défendre les libertés fondamentales à se rassembler à l'occasion du vote de cette loi par le Sénat, le lundi 13 septembre à partir de 15h devant le jardin du Luxembourg (lieu à définir en préfecture).

Premiers signataires : Jean-Claude AMARA, porte parole de Droits devant!!, Marine BACHELOT, auteure-metteure en scène, militante féministe, Willy BEAUVALLET, Collaborateur parlementaire / Chercheur associé en science politique, Said BOUAMAMA, Sociologue, chargé de recherche à l'IFAR, Alima BOUMEDIENE-THIERY sénatrice de Paris, Céline CAUDRON, porte-parole LCR-Belgique, Abdelaziz CHAAMBI président du CRI - Coordination contre le Racisme et l'Islamophobie, Liliane CORDOVA-KACZERGINSKI, militante féministe antisioniste, Mireille COURT enseignante militante NPA, Monique CRINON sociologue, Catherine CURRAN, Maître de Conférences, Christine DELPHY directrice de recherche émérite au CNRS, Chris DEN HOND réalisateur militant, Mayanthi FERNANDO, Maître de conférence, l'Université de Californie à Santa Cruz, Bernad FISCHER militant anti-impérialiste, Noelle GUILBON féministe, antiraciste, internationaliste, John MULLEN, Maître de Conférences Paris Est, Rachid NEKKAZ chef d'entreprise et président de Touche pas a Ma Constitution, Rodolphe NETTIER président de SOS Soutien aux Sans Papiers, Princesse de Clèves islamogauchiste, bloggeuse, Michel PEYRET ancien député de Gironde, Nordine SAIDI Porte parole d' ÉGALITÉ Bruxelles -Belgique, Catherine SAMARY, Maître de conférence Paris Dauphine et Paris 8, Eros SANA, porte-parole de la Zone d'Ecologie Populaire, Gwenolé SCUILLER la Gauche Anticapitaliste en Suisse, El Yamine Soum -Sociologue, Pierre TEVANIAN, enseignant (co-animateur du Collectif Les Mots Sont importants), Faouzia ZEBDI-GHORAB présidente du Mouvement Citoyen pour la diversité (MCD), ZEP (Zone d'Expression Populaire avec Saïdou du MAP), ...

ACREA Amana (Association Culturelle Relationnelle et Entente Amana), A.F.M.Y (Association Franco Marocaine des Yvelines), Association des Musulmans de Villeneuve St Georges, Association Touche Pas a Ma Constitution, Cercle des Maghrébins de Paris, Collectif ECRI, Ensemble Contre le Racisme et Injustice, Collectif pour le droit et respect des parents d'élèves (CDRPE), Entr'Aide, la Gauche Musulmane, Horizon Iqra, Marxistes Unitaires, Mouvement citoyen pour la diversité (MCD), Pour la Palestine, Regards Vers l'Afrique & lOrient, Respaix Conscience Musulmane, Réveil des Consciences, Villeneuve Palestine Solidarité, Unis Face à l'Islamophobie : A.C.M.D (Association Culturel des Musulmans de Dugny), Actif Ensemble, A.J.A.R. (Agir pour la justice et l'accompagnement des musulmans face aux discriminations religieuses et le Respect des diversités), Association Paix et Fraternité, Association Rahma Paris 19e, Association Salam de Montigny, C.C.I.F. (Collectif de lutte contre l'islamophobie), Peace Breather, Sous Tous les Toits du Monde, ...

Nous ne laisserons pas les libertés individuelles disparaître sans réagir.

Si vous ou (surtout) votre organisation voudrait signer l'appel il suffit d'envoyer un mail à appel13septembre [at) gmail.com

***

LETTRE de l'ATMF, de la FTCR et de l’UJFP AUX ORGANISATIONS DEMOCRATIQUES FRANÇAISES.

Chèr-es ami-es, chèr-es camarades,
Nos trois organisations se sont rencontrées ce 4 septembre, à l'issue de la manifestation pour dire non à la politique du pilori. Nous nous félicitons du succès des mobilisations. Nous pensons que le combat pour les libertés s'en trouve conforté. Nous avons décidé d'appeler ensemble le 13 septembre rassemblement devant le Sénat initié par plusieurs associations à l' occasion du passage devant cette chambre de la loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public.
Nos organisations reconnues comme laïques et luttant contre les replis communautaires ne sont en général pas soupçonnées de promouvoir la burqa, le niqab, ou tout autre vêtement exprimant une appartenance religieuse.
Comme beaucoup parmi vous nous voyons dans cette loi une logique raciste et liberticide, en résonance avec la multiplication des caméras de surveillance- mais aussi une loi qui sous prétexte de lutte contre l'intégrisme, voire au nom du féminisme, stigmatise une religion- l'Islam- et ses adeptes.
Cette loi participe selon nous de la volonté de détourner les victimes de l'insécurité sociale vers le rejet raciste et xénophobe des arabes et des musulmans. Il nous semblerait paradoxal pour ne pas dire plus, de laisser les seules organisations religieuses ou communautaires musulmanes réagir contre cette loi, pour ensuite les accuser de communautarisme.
C'est pourquoi nous pensons qu'il serait une avancée du mouvement de défense des droits humains dans ce pays que nous nous retrouvions tous ensemble à ce rassemblement.

Paris le 6 septembre 2010

Contre l'interdiction de la "burqa" dans l'espace public : la position de trois organisations d'extrême gauche : Socialist Resistance (GB), NPA (France), LCR (Belgique)

Le voile déchire le NPA (sur Mediapart)

NOUVEAU
Voir ici quelques commentaires de mon camarade John Mullen sur l'attitude du NPA, qui a attendu le jour même pour appeler au rassemblement contre la loi interdisant la "burqa" (il s'agit en réalité du niqab) dans l'espace public. Finalement, une vingtaine de membres du NPA a quand même assisté à ce petit rassemblement sur la cinquantaine de personnes présentes. Une cinquantaine seulement, alors que la Loi a été commentée et condamnée un peu partout dans le monde par la presse internationale, des associations de défense des droits humains et des partis de gauche. En France, la majorité des députés socialistes a très "courageusement" décidé de ne pas prendre part au vote à l'Assemblée Nationale (aucun n'a voté contre) alors que le PS était officiellement contre la Loi, le PCF a rejeté la Loi (avec des arguments souvent ambigüs) mais tolère dans ses rangs le député André Gérin qui en est à l'origine. Aucune grande organisation de la gauche a eu le courage de manifester ouvertement son opposition. Le rassemblement a eu le mérite de réunir des militants de gauche (Marxistes Unitaires, NPA, PCF, Verts ..), des membres d'Emergence, de ZEP (Zone d'Ecologie Populaire) et des musulmans, organisés ou pas, dans une ambiance fraternelle. C'est un modèle pour les mois et les années à venir.

Aucun commentaire: