16 septembre 2010

Saint-Denis contre Le Front National

***
Saint-Denis (93), jeudi 16 septembre







Organisé la veille pour le lendemain, le rassemblement contre la venue de Bruno Gollnisch, numéro 2 du Front National et candidat à la succession du vieux nazi J-M Le Pen, a mobilisé jusqu'à deux cents personnes au centre-ville.

Le dirigeant fasciste avait sans doute voulu faire de notre ville un symbôle de la "reconquête" nationaliste, alors que nous sommes fiers de son caractère multiculturel et de son fort ancrage à gauche.

Le nombre de participants, la présence de plusieurs dizaines de jeunes (alertés entre autres par des tracts diffusés le matin devant des lycées professionels) et l'accueil des passants ont mis la bonne humeur du côté des antifascistes qui n'ont malheureusement pas eu la chance de confronter Gollnisch directement.

Nous avons démontré notre détermination en se rassemblant devant la Basilique et en manifestant dans les allées du centre-ville. Ayant réussi à faire diversion, Gollnisch a fait une visite éclair du monument, où le curé a refusé de lui serrer la main (bravo!).

Un deuxième rassemblement devait avoir lieu à 18 heures pour ceux qui n'ont pas pu assister au premier, pour faire le point sur la mobilisation et affirmer notre volonté de contrer toute offensive de l'extrême droite dans les quartiers populaires.

Aucun commentaire: