25 septembre 2010

Suède : percée de l’extrême-droite et manifestations antifascistes

***
Dernière en date d’une série de chocs électoraux en Europe, l’élection législative suédoise du 19 septembre a été marquée par l’entrée au parlement, pour la première fois, des Démocrates suédois (SD) (extrême droite). Le SD a obtenu 20 sièges et 5,7% des voix – plus du double de son score précédent.

Se posant en champions d’un modèle de société traditionnel, le SD a également ‘modernisé’ son discours, à l’instar d’autres partis d’extrême-droite européens – et de ce que veut faire Marine le Pen en France. Mais il lui est difficile de cacher la continuité avec son passé ouvertement raciste – voire pronazi. La clé de sa réussite est bien sûr l’islamophobie, et l’échec, face à la crise capitaliste, du ‘compromis social’ suédois entre le patronat et les organisations ouvrières. Avec 10% de chômeurs, il est loin le temps où la Suède était citée comme le modèle d’une société ‘apaisée’ ou les différences de classe ne comptaient plus et chacun bénéficiait de la sécurité économique à vie.

La faute revient, bien sûr, aux yeux du SD, aux immigrés et plus particulièrement aux Musulmans. Le SD a diffusé une affiche montrant des femmes en burqa se précipitant devant une retraitée pour réclamer des aides de l’Etat.

En l’absence d’une majorité claire, le SD pourra jouer un rôle d’arbitre. Le Parti social-démocrate, longtemps le parti dominant, a subi son deuxième échec consécutif et n’a obtenu que 30% des voix, alors que la droite n’a plus de majorité absolue.

Quelques heures après l’annonce des résultats, six mille manifestants ont envahi les rues de Stockholm pour crier “non au racisme”.

CF

Aucun commentaire: