7 octobre 2010

Communiqué du NPA. Reconduire la grève pour obtenir le retrait de la réforme des retraites.

***
mercredi 6 octobre 2010

Après la RATP, Total, les transports, les ports et docks, notamment, à la SNCF, dans le secteur de l'énergie, les organisations syndicales viennent d'appeler les salariés à reconduire la grève après le 12 octobre, et ce pour une période non limitée dans le temps.

N. Sarkozy, F. Fillon et son gouvernement, E. Woerth, ministre du travail, n'ont de cesse de minimiser les mobilisations contre la réforme des retraites, de mépriser les revendications des salariés. Ce gouvernement, atteint de surdité aigüe, veut passer en force et prépare le terrain à la retraite par capitalisation.

Coûte que côute, ils s'accrochent à une réforme injuste qui va aggraver les conditions de vie et de travail des salariés, jetant un peu plus dans la misère les femmes et tous les travailleurs précaires, notamment, qui en seront les principales victimes à cause des inégalités professionnelles et salariales qui les frappent.

A trois reprises, depuis début septembre, ce sont entre 2, 5 millions et 3 millions de personnes qui sont descendues dans la rue pour crier leur refus de cette réforme libérale soutenue par le MEDEF. Et aujourd'hui, le gouvernement tente de duper la population avec de micros-aménagements à la marge qui ne changent rien sur le fond, rien au partage très inégalitaire des richesses entre les patrons et les salariés, rien au chômage subi par 4, 5 millions de personnes.

Il n'y a pas d'autre solution que la grève générale reconductible pour changer le rapport de force.

C'est pourquoi, le NPA soutient les salariés et leurs organisations qui ont décidé de renconduire la grève à partir du 12 octobre et mettra toutes ses forces au service de la mobilisation.

Le 6 octobre 2010

Une seule solution : grève générale reconductible !

(...) Il n’y a pas d’autre solution pour bloquer ce plan de destruction de notre système de retraites, que de bloquer l’activité économique et sociale du pays. Le gouvernement veut non seulement nous imposer une défaite sur les retraites, symbole de son quinquennat, mais aussi continuer par la casse de la Sécurité sociale, de l’école, de l’hôpital public, ce qui reste des 35 heures et par de nouvelles atteintes aux libertés publiques.

(...) dans les entreprises, les bureaux, les quartiers, les écoles, les hôpitaux... la dégradation des conditions de vie et de travail, la politique raciste du gouvernement provoquent la colère et la révolte. Partout nous devons susciter, amplifier les mobilisations, les grèves, les débrayages, les blocages. Il ne faut plus seulement débattre de la grève reconductible mais gagner partout l’engagement de la mobilisation sur cette voie.

Aucun commentaire: