27 octobre 2010

Des socialistes libanais nous écrivent

Le Rassemblement de Gauche Pour le Changement (Liban)

Le 27 octobre 2010.

Communiqué de solidarité avec le mouvement ouvrier en France.

Pour une grève générale…À bas le capitalisme !

Pour ceux qui attendent les résultats des urnes, vous allez attendre longtemps !

Pour ceux qui espèrent reformer le système capitaliste, vous allez rêver durant toute votre vie !

Ici et maintenant, tout se décide dans la rue !

Si nous décidons de confronter le mépris, l’aliénation et l’exploitation, il ne faut plus attendre. Il faut les confronter dans la rue !

Ici et maintenant, notre avenir se décide dans la continuation de la grève et des manifestations.

Tous les régimes peuvent bien nous réprimer, mais nous devons les confronter.

Les néolibéraux veulent privatiser le secteur public et dérober ce qui reste de nos droits acquis ; droits que nous avons acquis à travers des décennies de luttes ouvrières.

Contre toute volonté populaire, le gouvernement libanais poursuit son projet de privatisation de tous les secteurs publics (l’électricité du Liban (EDL), le secteur de télécommunication etc.) avec la complicité totale de la bureaucratie syndicale de la CGTL (qui a annulé, il y a quelques semaines, un ordre de grève à la simple demande du premier ministre). Mais nous pouvons compter sur d’autres syndicats qui se mobilisent dans les différents secteurs dont le service des Eaux.

Au Liban comme en France, la confrontation est à construire et la grève est à faire, pour faire face au vol systématique de nos droits, pour conserver ceux qui en restent, et pour en acquérir d’autres.

Le Rassemblement de Gauche pour le Changement au Liban soutient la poursuite de votre grève jusqu’au retrait total du projet de loi qui touche à la retraite et qui est l’un des acquis sociaux fondamentaux des ouvriers, vos acquis sociaux ! Et nous soutenons, comme vous, le blocage économique du pays qui reste votre (notre) arme la plus forte.

Vive la lutte des ouvrier(e)s et des étudiant(e)s en France.

http://www.tymat.org/

Aucun commentaire: