5 octobre 2010

Dossier : Montée de l'extrême droite en Europe

Manifestation antiraciste à Stockholm, octobre 2010
L'extrême droite en Allemagne contre "l'islamisation"
Voici le texte d'un article que j'ai écrit pour le prochain numéro du journal Anticapitaliste (n° 13, octobre 2010) :

L’extrême droite en Europe progresse

Boostée par la crise capitaliste, l’extrême droite continue sa poussée. Aux régionales françaises, le FN obtient 17% au deuxième tour, là ou il peut se maintenir. C’est le même score que celui du PVV aux Pays-Bas aux européennes de 2009 (15% aux législatives de 2010) et que celui du parti Jobbik aux législatives en Hongrie.

Ce dernier se dit « conservateur », « chrétien », « patriote », dénonce la mondialisation (à l’occasion « juive »), le libéralisme et le Traité de Lisbonne. Il nie être raciste, mais son insistance sur « la condition physique et mentale » des Magyars, sa nostalgie pour la Grande Hongrie d’avant 1920, les chants patriotiques de ses supporters rappellent les mouvements fascistes d’avant-guerre.

Parader

Sa Garde hongroise avait l'habitude de parader dans les villages à forte population rom (les Roms constituent 5 à 7% de la population) pour « intimider les criminels » et « réveiller la conscience nationale ». Dissoute puis recréée, elle se fait pour l'instant plus discrète. Le Jobbik au pouvoir instaurerait une police spéciale dévolue aux « problèmes roms ».

Confrontée à la nécessité (pour elle) de nous faire payer la crise, les conservateurs se radicalisent, la montée électorale à leur droite leur servant de prétexte (« il faut être attentifs aux inquiétudes de la population »). Ils émulent les fascistes, vont jusqu’à s’allier avec eux. La « ligne rouge » entre la droite et l’extrême droite se fissure.

Sarkozy et compagnie martèlent « la fierté d’être français ». Ils expulsent les sans-papiers, chassent les Roms, agitent le spectre de l’insécurité à chaque fait divers, interdisent la burqa pour faire plaisir aux islamophobes, menacent les délinquants d’origine étrangère de déchéance de la nationalité, encouragent les pires stéréotypes des immigrés fraudeurs et polygames, stigmatisent les jeunes Musulmans et Noirs…

« Invasion »

Malgré sa posture de « rempart contre l’extrême droite », le président français n’hésite pas à intégrer le MPF de Philippe de Villiers dans son Comité pour la majorité présidentielle. L’Italien Berlusconi réserve quatre places de ministres à la Ligue du Nord, qui se positionne contre « l’invasion étrangère » et « la société multiraciale ». Dans le nord du pays, celle-ci obtient 15% des voix aux régionales. Elle dirige déjà treize provinces.

La droite gouvernementale en Hongrie prône la « révolution nationale » (« travail, famille, foyer, santé, ordre »). Son nouvel ordre passe par la mainmise de son chef, Viktor Orban, sur les nominations à tous les postes clé de la république (cela ne vous rappelle pas un autre Hongrois ?) et sur les médias.

Aux Pays-Bas, début octobre, les Libéraux et Démocrates chrétiens concluent un accord avec le dirigeant du PVV, Geert Wilders, spécialiste de la provocation antimusulmane, pour former une majorité, qui inclut des coupes drastiques dans le budget de l’Etat, de nouvelles mesures contre l’immigration, et l’interdiction de la burqa.

Intimider

En Suisse, où les électeurs ont approuvé une loi anti-minarets, l’UDC occupe deux des sept sièges au Conseil fédéral. En Angleterre, si le British National Party (2 députés européens) échoue à entrer au parlement, sa base électorale s’élargit. L’English Defence League mobilise ses supporters dans la rue pour intimider les Musulmans. En Flandres (Belgique), le Vlaams Belang, fortement concurrencé par un autre parti nationaliste, recueillit néanmoins 15% des voix aux législatives dans sa région. En septembre, des Jeunes du VB disposent des nez de porc aux rayons halal d’un supermarché pour marquer la fin du ramadan.

La gauche doit faire de la lutte contre l’extrême droite une priorité absolue, l’intégrer dans ses arguments, dans son travail dans les quartiers, sur les lieux de travail et dans les syndicats. Les fascistes ne doivent pas passer !

***
Pour complèter ce petit article, voici un lien vers un long dossier sur le sujet publié par la LCR (Belgique) ... et la suite ici ...

Et dans le mensuel britannique Socialist Review, voici un bilan (en anglais) des derniers mois d'activité contre l'English Defence League, une organisation qui non contente d'intimider la communauté musulmane et les militants de gauche de la Grande-Bretagne, tente de tisser des liens avec des mouvements similaires en Europe et aux Etats-Unis ...

Où en est l'extrême droite en France ? Un article très intéressant paru dans l'hebdomadaire du NPA ...

Aucun commentaire: