4 novembre 2010

Manifestation étudiante à Dublin


Ce ne sont pas que les étudiants français qui manifestent. Ici, des images d'une manifestation géante des étudiants irlandais contre les mesures d'austérité qui les frappent particulièrement (réduction des bourses, augmentation des frais d'inscription).

Les étudiants d'Outre-Manche ne sont pas connus pour leur militantisme mais cette situation est peut-être en train de changer. Jeudi 28 octobre, à Oxford, 1 000 étudiants de la prestigieuse université britannique ont défilé pour les mêmes raisons que leurs camarades irlandais. En effet, le nouveau gouvernement de coalition projette, tout comme son homologue irlandais, d'augmenter les frais d'insription, qui atteindront probablement 9 000 livres par an. La manifestation à Oxford a contraint le ministre libéral-démocrate, Vince Cable, à annuler une visite à la ville.

Les étudiants français - et de façon encore plus spectaculaire, les lycéens y compris ceux des lycées techniques - ont surpris le monde par leur opposition déterminée à la réforme des retraites. Mais ce n'est pas la seule explication de leur mécontentement. De façon générale, l'enseignement supérieur et la recherche sont en première ligne face à l'offfensive néolibérale. Dans les mois et les années à venir, la contestation deviendra sans doute plus générale - et plus politique.

Plusieurs dangers guettent ce mouvement : d'une part la tentation d'action directe ultra-minoritaire - la voie 'autonomiste', d'autre part la voie parlementaire - comptons sur une victoire de la gauche en 2012. La gauche radicale saura-t-elle se mettre à la tête de ce mouvement et construire des liens entre les étudiants, les enseignants et le personnel des universités - et entre le mouvement dans les facs et les travailleurs en lutte ?

Ici, comme ailleurs, il nous faut avancer les mots d'ordre : 'Avançons tous ensemble ! N'attendons pas 2012' !

Le site Sauvons l'Université ! rend compte de la situation en France et ailleurs et de la résistance qui se développe. Et pour une analyse en anglais de l'offensive contre l'éducation, lire cet article de Mark Bergfeld : Education demolition

Aucun commentaire: