16 décembre 2010

Appels à manifester contre un meeting islamophobe samedi 18 décembre

***
Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a écrit au préfet de police pour lui demander de faire en sorte que les «Assises contre l’islamisation de l’Europe», organisées par le mouvement d’extrême droite Bloc Identitaire, n'aient pas lieu.

Des partis de gauche et des associations appellent à manifester, samedi à Paris, pour protester contre la tenue le même jour, d’«Assises contre l’islamisation de l’Europe» organisées par le mouvement d’extrême droite Bloc Identitaire.

L’objet de ces "Assises" n’a strictement rien à voir avec la laïcité, mais à l’inverse, les idées véhiculées ne sont porteuses que d’un discours haineux et potentiellement violent contre une partie de nos concitoyens, sous le prétexte de leurs convictions religieuses», accusent, dans un communiqué, les partis de gauche (PCF, NPA, PRG, EE-Les Verts et PG) du XIIe arrondissement, où doivent se tenir la réunion et la manifestation de protestation.

La Ligue des droits de l’Homme (LDH), Attac, RESF, le syndicat SUD-Rail se sont associés à cet appel «à se rassembler symboliquement et pacifiquement», à partir de 11 heures, à proximité de l’espace Charenton (XIIe).

Dans un autre communiqué, SOS Racisme a aussi appelé à manifester à la même heure à proximité, Place des Fonds Verts. «Nous ne devons pas accepter cette provocation raciste», avertit l’association.

«Congrès raciste»

Par ailleurs, dans un courrier, le maire (PS) de Paris, Bertrand Delanoë, a demandé au préfet de police, Michel Gaudin, «de bien vouloir prendre toutes les mesures nécessaires» pour que la réunion «ne puisse avoir lieu» car elle «ne peut qu’engendrer haine, xénophobie et trouble à l’ordre public». Delanoë rappelle que le Bloc Identitaire «multiplie depuis des années les provocations, organisant à Paris ou à Nice des "soupes au cochon" pour les sans-abri» ou l’«apéro saucisson-pinard en juin à la Goutte d’Or».

Le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap) a également demandé l’interdiction de ce «congrès raciste», disant craindre «des troubles à l’ordre public, des agressions et des débordements».

Ce rassemblement, sous forme de réunion politique, était prévu avant les propos polémiques de Marine Le Pen (FN), qui a comparé, vendredi dernier, les «prières de rue» de musulmans dans certains quartiers à l’Occupation.

Parmi les «invités», figurent Oskar Freysinger, l’une des figures de proue du parti UDC en Suisse, qui avait fait approuver en 2009 l’interdiction des minarets par référendum populaire, ainsi que Tommy Robinson, porte-parole de la Ligue anglaise de défense (English Defense League, EDL), un groupe d’extrême droite anti-musulman. Les organisations «Riposte laïque» et «Résistance républicaine», qui associent défense de la laïcité et dénonciation virulente de l’islam, seront aussi de la partie.

Aucun commentaire: