14 décembre 2010

Thomas Legrand (France Inter) n'est sans doute pas raciste, mais ...

***
voici ce qu'il a dit et écrit ce matin (mardi 14 décembre) sur les ondes de France Inter où il est le chroniqueur politique :

(...) Marine Le Pen, par ses déclarations sur la prière dans la rue, dit défendre la République. Le drame c’est que ces prières dans une dizaine de rues en France sont une atteinte manifeste à la laïcité. Une atteinte que les pouvoirs publics nationaux et locaux n’ont pas su traiter de peur de provoquer d’autres atteintes, à l’ordre public cette fois. Le piège c’est lorsque Jean-Claude Gaudin par exemple aide les musulmans de Marseille à construire leur mosquée (pour éviter, justement les prières dans la rue). Le Pen le traite de Ben-Gaudin avec une mine de dégoût. Il se trouve que la phrase outrancière de Marine Le Pen est prononcée quelques jours avant la confirmation –salutaire - par le tribunal des prud’hommes de Mantes-la-Jolie de l’exclusion d’une puéricultrice voilée. Mais les responsables musulmans intégristes pourront efficacement dénoncer un climat dit « d’islamophobie ». Un terme qu’ils essaient d’introduire dans le débat politique français pour contester les règles de la laïcité et auquel leur allié objectif, le Front National, vient de donner un sacré coup de main.

Ce sont des propos gravissimes qui donnent en grande partie raison à Marine Le Pen. Des gens font la prière dans la rue ? Quelle horreur ! Atteinte à la laïcité ! Non, désolé, M Legrand, juste parfois une gêne à la circulation.

Et si effectivement, comme vous dites justement, les Musulmans en France pouvaient plus facilement construire, acheter ou louer des locaux pour faire la prière cela ne se ferait sans doute pas. Mais quand bien même, où est le problème ? Soyons sérieux, ce qui gêne, c'est que ce sont des gens "pas comme nous".

Ensuite vous dites que la décision des prud'hommes privant de travail une puéricultrice voilée de Mantes-la-Jolie - une ville où les mères de famille et jeunes femmes voilées sont légion - est "salutaire". Salutaire pour qui ? En quoi une femme voilée n'aurait pas le droit de s'occuper des enfants ? Va-t-on maintenant étendre l'interdiction de porter le hijab de l'école et de l'administration (ce qui est déjà trop) à tous les organismes et sociétés travaillant de près ou de loin avec les autorités publiques. Et pourquoi pas donc dans le privé et dans la rue ? Allez les femmes voilées, comme vos soeurs qui portent le niqab, on ne veut pas de ça chez nous, restez au foyer où on ne vous voit pas.

Enfin, vous parlez d'un climat "dit d''islamophobie'". Vous mettez 'islamophobie' entre guillemets et vous sous-entendez par ces guillemets que l'islamophobie n'est pas une réalité sociale et politique dans ce pays. Eh bien, moi non. Vous répétez également le même mensonge qui est colporté depuis des années par une Carole Fourest en manque d'inspiration et par bien d'autres (notamment les facho-républicains de Riposte Laïque) que l'islamophobie (le terme ou la réalité, on ne sait pas toujours) a été soit "inventée" soit en vos termes "introduit dans le débat public" par ces mêmes affreux intégristes.

Ce déni d'une triste réalité, que les Musulmans en France constituent, avec d'autres minorités dont plus récemment les Roms, le parfait bouc-émissaire en plus d'avoir à subir une forte discrimination à l'embauche et dans le logement et à être la cible régulière de campagnes haineuses dans les médias et parmi les prétendus "responsables politiques" de tous bords ou presque - ce déni donc n'est pas digne d'un journaliste sur France Inter.

Je vous écoute régulièrement. Je pensais que vos analyses étaient souvent pertinentes. A l'évidence j'ai été beaucoup trop charitable.

Aucun commentaire: