26 janvier 2011

Des Québecois contre un projet de loi islamophobe

Non au projet de loi 94 qui s'en prend aux droits des Musulmanes

Aux député-es de l'Assemblée nationale du Québec,

Je vous écris afin d’exprimer mon opposition au projet de loi 94.

Je condamne le projet de loi 94 car il interdira l’accès aux services sociaux essentiels, aux soins de santé, à l’éducation et à l’emploi aux femmes portant le voile. Ce projet de loi est particulièrement discriminatoire contre les femmes musulmanes qui portent le niqab (voile du bas du visage) en enfreignant leurs droits à la liberté religieuse et leur droit démocratique à une pleine participation civique.

Le projet de loi 94 est soutenu comme étant une loi qui reflète un Québec laïque. Toutefois, une société laïque n’exclut pas le droit à la liberté d’expression religieuse, enchâssé dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec, la Charte canadienne des droits et libertés et dans le Pacte international relatif aux droits civils et politiques.

Le projet de loi 94 est également soutenu comme étant une loi promouvant l’égalité des genres au Québec. Ceci est loin d’être vérifié. S'il était soucieux des droits des femmes, le gouvernement du Québec devrait se concentrer sur la mise en oeuvre de programmes qui agissent sur l’inégalité des genres comme des programmes de réduction de la pauvreté et des initiatives visant l’éducation. L’interdiction d’ accès aux services sociaux, aux soins de santé et à l’éducation pour une femme ainsi que la création d’un climat d’honte autour d’elle n’est pas une manière efficace de créer un sentiment de reconnaissance ou de mettre fin à l’inégalité des genres.

Le projet de loi 94 est une mesure discriminatoire qui se concentrera sur le petit nombre de femmes musulmanes qui portent le niqab au Québec, dont nombreuses souffrent déjà de discrimination dans le contexte d’une société qui connaît plus de racisme suivant les événements du 11 septembre. Il est donc essentiel que le Québec prouve son adhésion aux valeurs de la démocratie et de l’égalité et trouve des façons d’épouser la diversité au lieu de l’exclure. Le projet de loi 94 n’a pas de place dans une société démocratique qui prétend apprécier l’autonomie, la liberté et la justice des femmes.

Une société véritablement démocratique permet à tous les individus d’accéder aux services publics. Je ne laisserai pas mon gouvernement défendre l’accès aux services essentiels aux femmes sur base de ce qu’elles portent.

Je demande que la projet de loi 94 soit immédiatement retiré et ne soit pas adopté par l’Assemblée nationale du Québec.

(Vous pouvez rédiger votre propre lettre ou signer et envoyer celle-ci.)

Une page d'où envoyer votre message au PM Jean Charest et à Mme la ministre Yolande James: http://www.rsuonline.ca/index.php?section_id=308

Aucun commentaire: