16 février 2011

Antiracisme, religion, laïcité, féminisme : le NPA cherche une ligne claire

***
Les motions adoptées par le 1er Congrès du NPA, qui a eu lieu du 11 au 13 février 2011 à Montreuil, sur des questions 'sensibles' ... Je ne suis pas sûr que ces motions soient toujours compatibles entre elles, et elles sont souvent sujets à interprétation. Crucialement, il n'y a aucun engagement pour que l'organisation s'implique concrètement dans la lutte contre l'islamophobie, ni encouragement pour les militants à le faire. Enfin tout peut encore être remis en cause par la Conférence nationale qui doit avoir lieu pour clarifier le débat (si toutefois elle n'est pas renvoyée aux calendes grecques !). Donc on va dire prudemment qu'il semble qu'il y ait eu des progrès.

Sur le même thème, j'aime beaucoup ce petit papier d'une journaliste de Libération, Catherine Coroller, où on apprend notamment que:

Mardi 15 janvier, lors du petit déjeuner hebdomadaire de la majorité, Nicolas Sarkozy a annoncé l'organisation, le 5 avril, par l'UMP, d'une "grande journée de confrontation" sur "la place des religions dans une République laïque et l'intégration de la religion musulmane dans une République laïque".

Il faut dire que pour nous, marxistes, militants antiracistes, il ne s'agit pas de prôner "l'intégration" de la "religion musulmane" (expression qui englobe des phénomènes multiples) dans une quelconque "République laïque". Nous voulons simplement que l'Etat, les médias, les partis, laissent les gens tranquillent pour croire ou ne pas croire, pratiquer ou ne pas pratiquer la religion, en privé ou publiquement, et qu'il respecte l'égalité de droits entre tous et toutes.

Pour Sarkozy, il s'agit de définir une communauté donnée - LES Musulmans - et de les lier à l'Etat à travers des institutions 'représentatives' dociles.

Aucun commentaire: