15 février 2011

Déclaration internationale des organisations présentes au congrès du NPA

***
mardi 15 février 2011

Le renversement de Ben Ali et de Moubarak change la situation politique non seulement dans le Maghreb et le Moyen Orient mais à l’échelle internationale.

Les révolutions populaires qui ont mis fin à des dictatures soutenues pendant des décennies par l’impérialisme américain et européen redonnent confiance à l’ensemble des peuples arabes et bouleversent tout le dispositif impérialiste et sioniste dans la région.

D’ores et déjà, les populations jordaniennes, yémenites, algériennes, irakiennes, palestiniennes sont descendues dans la rue pour exiger des changements politiques.

Ces révolutions sont l’impact direct de la crise économique internationale et des diktats du FMI et de la Banque mondiale qui imposent une offensive sociale radicale et l’appauvrissement de populations déjà atteintes par des dizaines d’années de politique d’injustice sociale et de corruption.

Ces deux révolutions ouvrent la voie non seulement à des revendications démocratiques pour rompre avec les dictatures antérieures, mais aussi à la remise en cause des systèmes économiques capitalistes, à l’origine de tant d’injustice. Ce sont les questions sociales qui ont été à l’origine des insurrections populaires.

L’impérialisme va tout faire pour sauvegarder ses positions dans la région et empêcher le développement anti-impérialiste des processus à l’oeuvre et leur propagation dans la région.

Aussi, les peuples tunisiens et égyptiens, les forces qui dans ces pays veulent impulser une voie anti-impérialiste et socialiste, ont besoin de la solidarité et du soutien actif des révolutionnaires, des mouvements anti-impérialistes, des mouvements sociaux et syndicaux du monde entier.

Chacun dans nos pays, nos régions, nous engageons à développer cette solidarité, notamment pour combattre les attaques que mènent d’ores et déjà les institutions et les groupes capitalistes internationaux pour empêcher tout prolongement social et économique de ces révolutions naissantes et à s’appuyer sur cet exemple magnifique pour stimuler les mobilisations contre la dette et les exigences du FMI.

VIVE LES REVOLUTIONS TUNISIENNE ET EGYPTIENNE !

SOLIDARITE INTERNATIONALE !

Le 12 février 2011.

Nota bene : L'Assemblée mondiale des mouvements sociaux réunie dans le cadre du Forum social mondial de Dakar appelle à une journée mondiale de mobilisation le 20 mars

SIGNATAIRES :

Tunisie : Ligue de la Gauche Ouvrière Tunisienne, Parti communiste des ouvriers de Tunisie (PCOT)
Maroc : Al Mounadil-e
Iraq: Irak Freedom Congres, Union des communistes-Irak
Liban: Parti communiste libanais
Palestine: Front Populaire de Libération Palestinien
Angleterre: Socialist Workers Party, Counterfire
Belgique : LCR/SAP
Portugal: Bloco de Esquerda
Corse : A Manca
Italie: Sinistra Crítica
Etat Espagnol: Izquierda Anticapitalista, , Parti Ouvrier Révolutionnaire
Catalogne : En Lluita
Euskadi : Askapena
Irlande : Socialist Worker Party
Pologne : P.P.P.
Grèce : SEK, DEA
France : NPA
USA : ISO
Canada : Socialist caucus of the New Democratic Party
Mexique: Parti Révolutionnaire des Travailleurs
Martinique : Groupe Révolution Socialiste
Venezuela : Marea Socialista
Brésil: PSOL
Argentine: MST
Pérou : Parti Révolutionnaire des Travailleurs
Indonésie: KPRM-PRD ( Comité politique des pauvres – Parti démocratique du peuple), Working People Association (PRP)
Sri Lanka: NSSP ( Nouveau Party pour l'égalité sociale )
Corée du Sud : New Progressive Party, Institute of 21th Century Korean Research, KDLP-Paris Comitee
La Réunion : NPAR
Australie : Socialist Alliance
Suisse : MPS

Aucun commentaire: