23 février 2011

Elections cantonales à Saint-Denis (93)

***
A Saint-Denis, le NPA présente Thierry Lagoutte (postier) et Emmanuelle Tronche (enseignante), tous les deux militants syndicaux, comme candidat et suppléante.

De son côté, la conseillère générale sortante, Florence Haye, se représente avec le soutien du PCF, du PG, de la FASE, des Alternatifs ... (suppléant Hanafi Aouragh, militant associatif).

Voir aussi cet article paru dans le Journal de Saint-Denis:

Thierry Lagoutte : « Une période de mobilisation où le peuple reprend la parole »

Le candidat du NPA inscrit sa campagne dans le contexte tunisien et égyptien. Pour le département, il revendique la réquisition des logements vides.

Le JSD : Vous êtes candidat pour défendre quel projet ?

Thierry Lagoutte : Ma candidature s’inscrit dans notre projet anticapitaliste. Elle fait suite à la mobilisation de l’année 2010 contre la réforme des retraites. Elle se place aussi dans le contexte tunisien et égyptien de 2011 : même si l’on ne peut pas faire de comparaisons entre des situations politiques qui ne sont pas les mêmes, nous voulons nous inscrire dans cette mobilisation où le peuple reprend la parole et exprime ses revendications.

Le JSD : La campagne que vous menez est donc plutôt nationale, voire internationale, que départementale. Vous n’allez pas développer de thématiques sur la Seine-Saint-Denis ?

Thierry Lagoutte: Si bien sûr. À côté de la campagne nationale avec ses thèmes anticapitalistes, nous menons une campagne avec les sept candidats soutenus par le NPA sur le département avec des revendications plus spécifiques. Comme, notamment, l’annulation de la dette du Département vis-à-vis des banques, la volonté de réquisitionner les logements vides pour que cela profite aux soixante mille demandeurs de logements sociaux, le développement de tous les services sociaux sur l’ensemble de la Seine-Saint-Denis, l’arrêt des partenariats public-privé, la titularisation des précaires qui travaillent au conseil général.

Le JSD : Dans le canton nord-ouest de Saint-Denis, le NPA a choisi de présenter un candidat, ce qui n’est pas le cas partout, plutôt que de soutenir Florence Haye, candidate du Front de gauche. Pour quelles raisons ?

Thierry Lagoutte: Les choix se sont faits canton par canton. Partout où nos comités sont importants, en capacité de porter notre campagne, nous avons fait le choix de nous présenter. À Saint-Denis, nous avons eu des rencontres avec le PCF, mais notre décision a été de ne pas rentrer dans le débat entre le PC et le PS, qui sont dans la même majorité, pour savoir laquelle des deux formations doit prendre le contrôle du conseil général.

Le JSD : Que ferez-vous pour le second tour ?

Thierry Lagoutte : Nous allons attendre les résultats du premier tour pour décider de notre positionnement. Nous aurons une assemblée générale du NPA pour décider ensemble.

Propos recueillis par Dominique Sanchez

Situation confuse dans le 93, donc, car le NPA dans certains cantons du département soutient des candidats Front de Gauche, comme à Noisy-Le-Grand, où la candidate est la communiste Sylvie Monnin. A Aubervilliers, le maire communiste Pascal Beaudet est soutenu aux cantonales par les composantes du Front de Gauche, le NPA, la FASE et la Gauche communiste. A Montreuil-Ouest, en revanche, le candidat du NPA sera en concurrence avec un candidat Front de Gauche du PCF et un candidat de la FASE, également communiste.

Aucun commentaire: