27 février 2011

Irlande : le Fianna Fail victime de la crise, la gauche progresse

***
Moins spectaculaires que la révolution dans les pays arabes, mais tout aussi symptomatiques des turbulences politiques actuelles, les résultats des élections législatives anticipées en Irlande  sont là: le parti au pouvoir, seul ou en coalition, pour la plus grande partie de l'histoire de l'Irlande indépendante, Fianna Fail, est tombé bien bas.

De plus de 40% des voix en 2007, le parti du premier ministre Brian Cowen, grand architecte de la politique économique d'avant la crise, est passé à seulement 15%. Les 70 députés du parti sont réduits à une vingtaine (à Dublin il passe de 15 à un seul), alors que leurs alliés les Verts sont éliminés du parlement.

Il est vrai que le principal bénéficiaire de cette implosion est un autre parti de droite, Fine Gael, avec 36% des voix. A gauche, ce sont le Labour Party (traditionnellement à la traîne de l'un ou l'autre des deux grands partis bourgeois), avec 20%, et Sinn Fein (10%), qui ont le mieux réussi le test électoral, (la participation était élevée).

Mais il y a aussi les résultats de la gauche radicale, celle qui refuse les mesures d'austérité et appelle à la résistance des travailleurs. La United Left Alliance entre au parlement avec un groupe de cinq députés : Joe Higgins et Clare Daly du Socialist Party (trotskiste), Joan Collins (People Before Profit), Seamus Healy du Tipperary Unemployed and Workers' Action Group et Richard Boyd Barrett (People Before Profit/Socialist Workers Party). 

Ici, un commentaire de Simon Basketer dans Socialist Worker (en anglais) : Bosses' party implodes as left makes gains in Irish election

Le résultat des élections irlandaises vu par le NouvelObs ...

2 commentaires:

flipig a dit…

salut
"specialiste" de l 'irlande (solidaite irlande) je te convie a lire mon commentaire sur "npa 29"
a+
ph

Colin Falconer a dit…

http://npa29quimper.over-blog.fr/