13 mars 2011

"Le vote musulman" - mythe ou réalité ?

***
Ce sont toujours les Musulmans qui sont traités de 'communautaristes' - cette insulte suprême chez les hussards de la république une et indivisible - mais en politique, selon Amer Ouali (AFP), "le vote musulman n'existe pas" . Il existe, en revanche, un fort "vote antimusulman" qui explique en partie la montée de Marine Le Pen et les dérapages islamophobes - et anti-immigrés - de plus en plus fréquents de membres de l'UMP.

Etrange concept, en effet, ce 'communautarisme' qui s'applique aux seuls étrangers ou Français ayant des origines étrangères, ou parfois à d'autres minorités comme les homosexuels, et jamais aux Français 'de souche', ou aux hétérosexuels.

En réalité, nous avons tou-te-s des identités multiples, et cela ne devrait pas nous étonner que les Musulmans français (ou les Français musulmans) ou vivant en France s'identifient à des 'familles' politiques différentes ou votent - ou ne votent pas - pour les mêmes raisons sociales, générationnelles, culturelles ou idéologiques que d'autres groupes d'électeurs.

Il y a donc des Musulmans de droite qui appartiennent au même parti que des islamophobes notoires. C'est tout-à-fait normal, dans la mesure où l'affinité politique ne dépend pas, heureusement, que de la couleur de la peau ou de l'appartenance religieuse. A un moment donné, les intérêts de classe ou les ambitions personnelles l'emportent sur d'autres facteurs. Mais que certains sont en train de quitter l'UMP parce qu'une partie de celle-ci a décidé de jouer la carte islamophobe à fond, est tout aussi normal - et plutôt une bonne nouvelle pour nous.

Le racisme, c'est précisément l'idée que l'Autre - en l'occurrence le Musulman - forme un bloc et agit en fonction de caractéristiques innées, ou - suivant la tendance actuelle - déterminées culturellement. Le multiculturalisme, c'est toute autre chose. C'est l'idée que chacun-e apporte à la société toute entière sa contribution - et tant mieux si cela crée une diversité étonnante.

Vive la solidarité ouvrière ! Vive le multiculturalisme ! Défendons le droit à la différence !

***
Dans cet entretien, Abderrahmane Dahmane, récemment viré par Sarkozy pour s'être révolté contre l'islamophobie de l'UMP - qu'il met plus sur le compte du "con" (selon Sarkozy) Jean-François Copé que sur celui de son ancien "ami" de l'Elysée - défend l'idée d'un "vote musulman". Mais aujourd'hui il veut l'utiliser contre son ancien parti !

1 commentaire:

سعيد a dit…

g aimé ce que vous avez ecrits.
merci