7 avril 2011

La xénophobie d’Etat insulte la laïcité

***
par la Fédération de l'Education, de la Recherche et de la Culture de la CGT (FERC-CGT)
***
C’est fait : le parti au pouvoir a organisé, ce 5 avril 2011, son show xénophobe déguisé en « débat sur la laïcité ». La veille, le ministre de l’Intérieur C. Guéant, a déclaré à propos des musulmans : « Cet accroissement du nombre de fidèles et un certain nombre de comportements posent problème ». Comment ne pas voir dans ces propos la filiation de son prédécesseur, B. Hortefeux, condamné en première instance pour injure raciste après avoir asséné : « Quand il y en a un, ça va, c’est quand il y en a beaucoup que ça pose problème ».

Depuis la création du ministère de l’« Identité nationale », que la FERC-CGT a fermement condamnée lors de son congrès de mai 2007, le gouvernement a fait de la stigmatisation des étrangers l’axe privilégié de sa communication politique. Au pitoyable « débat sur l’identité nationale » du ministre Besson, ont succédé les discours du ministre Hortefeux contre les Roms, l’assimilation immigration délinquance, puis les provocations de Guéant : les Français auraient « le sentiment de ne plus être chez eux » à cause d’une « immigration incontrôlée ». Une semaine plus tard, le même Guéant ajoute que non seulement les agents du service public « ne doivent pas porter de signes religieux, manifester une quelconque préférence religieuse mais les usagers du service public ne doivent pas non plus ». Le ministre de l’Education Chatel décide ainsi d’écarter les mères de famille portant le foulard de tout accompagnement de sorties scolaires, au moment où il met en place le conseil scientifique sur la discrimination à l’Ecole.

La laïcité, c’est la garantie de la liberté de conscience de tous et de l’indépendance des services publics. Elle est menacée par l’entreprise de destruction des emplois dans l’Education, la Justice, la Santé… Elle est foulée au pied par un président qui ne cesse de rappeler « les racines chrétiennes » de la France. Elle est insultée par les discours islamophobes qui préparent un rapprochement politique avec l’extrême droite. Ce ne sont pas les musulmans qui « posent problème ». C’est la politique antisociale de ce gouvernement.

C’est pourquoi, la FERC-CGT s’est associée à l’Appel à la manifestation nationale du samedi 28 mai « contre le racisme, la politique d’immigration du gouvernement et pour la régularisation des sans papiers ». Elle appelle à contribuer activement à son succès.

Montreuil, le 6 avril 2011

A lire également cet article très pertinent de Pierre Tevanian, Une révolution conservatrice dans la laïcité

Aucun commentaire: