3 mai 2011

Communiqué de presse de la mairie de Montreuil (93)




Fait rarissime, une municipalité - en l'occurrence celle de Montreuil dans la Seine-Saint-Denis dirigée par Dominique Voynet - exprime publiquement son désaccord avec un paragraphe du règlement intérieur d'une école. Il est en effet insupportable et inexcusable qu'une école publique exclut une certaine catégorie de parents - des mères qui portent un foulard - des sorties et autres activités para-scolaires. C'est grâce à la persistance des parents et à l'action du Collectif Mamans toutes Egales que la mairie prenne ainsi position. Que cela fasse tache d'huile !
 ***
VOIR LE REPORTAGE DU JT DE FRANCE3

SEE THIS VIDEO REPORT IN ENGLISH

Communiqué

Pour le respect et l’égalité des droits

Montreuil le 2 mai 2011

La municipalité a été interpellée par le collectif « Mamans toutes égales ».

La propension de l’actuel gouvernement à promouvoir des débats à caractère ethnique ou religieux, à stigmatiser certaines catégories de la population pour mieux occulter les enjeux sociaux ou le respect de l’égalité des droits, nous préoccupe. Après la création d’un Ministère de l’identité nationale, l’organisation d’un piteux débat du même nom, la désignation à la vindicte de la communauté Roms, les références ministérielles à l’idée de « croisade »… l’organisation par la formation politique du Président de la République d’un débat national ayant prétention à porter sur la laïcité, mais en réalité à forts relents islamophobes a d’ailleurs conduit l’ensemble des cultes à s’élever contre une stigmatisation outrancière et dangereuse.

Ce contexte nourrit des initiatives discriminatoires préjudiciables au maintien de la cohésion sociale. Ainsi à Montreuil, la modification du règlement intérieur de l’école Paul Lafargue, visant à interdire l’accompagnement des sorties scolaires par certains parents, a été désapprouvée par la municipalité. L’interprétation du gouvernement de la loi de 2004 sur la laïcité dans le cadre scolaire et l’extension de l’interdiction de signes distinctifs religieux aux parents accompagnateurs sont contradictoires avec les avis émis par la HALDE à plusieurs reprises, de même qu’avec les circulaires réitérées par les autorités rectorales et académiques de l’Education Nationale. Par ailleurs, cette exclusion des parents ne nous semble pas de nature à favoriser leur implication dans le suivi de la scolarité de leurs enfants et de leur intégration dans la vie de la cité.

Face à cette pratique excluante, et face au risque d’escalade dans les clivages et les tensions, la municipalité confirme son désaccord avec cet article du règlement intérieur, et appelle au dialogue. Fidèle à son attachement à la laïcité, et à la solidarité avec les communautés stigmatisées, la municipalité entend continuer à défendre les principes de l’égalité des droits pour toutes et tous.

Aucun commentaire: