27 juin 2011

Réunion publique du collectif Mamans Toutes Egales



Une cinquantaine de personnes a assisté, dimanche 26 juin, à la réunion publique du collectif MTE qui milite contre l'interdiction faites aux mères portant un foulard des sorties scolaires.
Ndella Paye du Collectif des Femmes pour l'Egalité (CFPE) a présenté plusieurs personnalités parmi les premiers signataires de la pétition, dont l'universitaire spécialisé dans l'histoire de la laïcité en France, Jean Baubérot, le député Patrick Braouezec (membre de la Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique, la FASE), l'enseignant et auteur Pierre Tevanian et Houria Bouteldja du Parti des Indigènes de la République (PIR), qui ont expliqué les raisons de leur engagement contre cette proposition de l'UMP.
Ensuite plusieurs mères ont témoigné de leur exclusion et des différentes humiliations subies depuis quelques années déjà, à Montreuil (93) notamment, du fait de l'acharnement  d'une partie du corps d'enseignants (pas tous heureusement !) et de l'administration de l'Education Nationale. Lila Charef du Collectif Contre l'Islamophobie en France a clairement expliqué le contexte juridique et donné des conseils pour mieux se battre contre ces discriminations illégales.
Catherine Samary, également membre fondatrice du CFPE et du collectif MTE, s'est exprimé dans le même sens pour le Nouveau Parti Anticapitaliste.
La bataille continuera contre l'offensive islamophobe à la rentrée avec une vigilance particulière pour empêcher le vote de règlements intérieurs discriminatoires dans les écoles. Les parents d'élèves qui refusent une telle discrimination, en particulier celles qui sont directement touchées, seront sans doute fortement motivé(e)s pour se présenter sur les listes des associations de parents d'élèves (FCPE ou listes locales).
Il faut dès maintenant élargir la campagne, qui commence à rencontrer des échos dans différentes régions de la France.
Signez la pétition ici ...

Toujours sur le même thème de l'islamophobie, un communiqué du collectif D'ailleurs nous sommes d'ici, organisateur des manifestations antiracistes qui ont eu lieu un peu partout en France le 28 mai dernier:

LE VOILE DE LA MARIEE

Qu'une adjointe au maire, lors d'une cérémonie de mariage demande à la future mariée d'ôter son voile, aurait été, en d'autres temps, tout bonnement surréaliste.

Que cette élue soit membre d'une organisation, Europe Ecologie Les Verts (EELV), partie prenante de la campagne *D'ailleurs, nous sommes d'ici* est incompréhensible : une clarification doit s'opérer.

Que "la Loi" soit invoquée par un élu du même parti pour justifier l'humiliation par abus de pouvoir dont une jeune femme s'est ainsi trouvée victime est consternant : il n'y a heureusement pas le moindre fondement législatif à cette exigence.

Cependant, l'allusion faite, par ce même élu, au Hamas et au Hezbollah, au-delà de la confusion des esprits dont elle témoigne, est révélatrice, de l'esprit qui l'anime : amalgame, essentialisation de la religion musulmane, référence implicite à la théorie du choc des civilisations : Il s'agit bel et bien d'une islamophobie caractérisée, parfaitement intolérable. *D'ailleurs, nous sommes d'ici* ne peut que condamner fermement l'attitude et les déclarations de ces éluEs et souhaiter qu'à l'instar de certains de ses membres, les instances nationales d'EELV expriment officiellement leur condamnation de cet acte et des prises de position afférentes.

Ils ne doivent pas faire école.

Nous ne laisserons rien passer.

NI CHARTER NI KARCHER!

Aucun commentaire: