10 janvier 2012

Communiqué du NPA. Agression policière contre un militant du NPA.

lundi 9 janvier 2012

Notre camarade Denis Godard a été la victime dans la nuit du 5 au 6 janvier d'une agression policière extrêmement violente, qui pourrait avoir des conséquences graves sur sa santé : en compagnie de deux camarades d"Act Up, il était interpellé par la BAC et emmené au commissariat du 3ème arrondissement de Paris pour des motifs futiles, et sans qu'il n'ait à aucun moment résisté à son interpellation.

Prenant prétexte que notre camarade sifflait "l'Internationale" un policier l'a frappé au visage entraînant une fracture du plancher de l'oeil et une ITT de 12 jours selon les urgences médico judiciaires.

Cette affaire est grave.

Si elle débute par un banal contrôle, les coups portés ensuite au commissariat, à froid et pour un prétexte anodin témoignent du climat de totale impunité dans lequel baignent les policiers.

Combien de jeunes, Arabes, Noirs, précaires, de sans-papiers vivent cette violence "ordinaire" dans les commissariats sans moyen de témoigner ?

Ces derniers jours la manifestation pour Hakim à Grasse, pour Wissam à Clermont-Ferrand, et le non-lieu requis pour le gendarme qui avait tué un jeune Gitan en juillet 2010 démontrent que l'impunité est le résultat d'une politique d'Etat injuste, liberticide, raciste et finalement criminelle.

Le NPA appelle à une mobilisation d'ensemble contre les violences policières, la fin de l'impunité pour la police et la condamnation immédiate des policiers coupables.
***
Denis Godard est membre du Conseil politique national (CPN) du NPA, et collaborateur de la revue Que faire?

Aucun commentaire: