8 janvier 2012

La 'galette' du FN perturbée par les antiracistes à Saint-Denis





Entre 400 et 500 manifestants ont défilé dimanche 8 janvier à l'appel du Collectif anti-FN de Saint-Denis pour dire leur opposition à la venue dans la ville du parti raciste et fasciste de Marine Le Pen. Parti de la Mairie, le cortège est passé par le métro Porte de Paris où il a été rejoint par des militants parisiens pour ensuite passer devant le Stade de France en direction de la Plaine Saint-Denis. Les participants étaient représentatifs d'une palette large d'organisations de gauche et antiracistes - Nouveau Parti Anticapitaiste, PCF, FASE, EELV, PS, Mouvement de la Paix, Alternative Libertaire, Fédération Anarchiste, Les Alternatifs, Solidaires, MRAP et bien d'autres. Parmi les élus locaux présents dans le cortège on pouvait apercevoir le député Patrick Braouezec et le conseiller général et adjoint au maire de Saint-Denis Bally Bagayoko.

Organisée dans des conditions difficiles du fait des congés de fin d'année et à une heure peu propice à la mobilisation, la manifestation a été un véritable succès. Le message est clair - Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartier pour les fachos ! Le FN et son message de haine n'est pas le bienvenu chez nous !

La manifestation vue par Le Parisien

Le Pen chahutée à Saint-Denis (France Soir)

Compte-rendu de la manif dans Tout est à nous ! (journal du NPA)

Communiqué

Le Pen et le FN ont raté leur coup !

La galette des rois du FN a été gâchée.

Saint-Denis, ville populaire a exprimé un rejet massif.

Plus de 500 personnes ont manifesté durant 3 heures dans les rues de Saint-Denis, de la Basilique jusqu'aux salons loués par le Front national, à la Plaine.

Quoiqu'il fasse, le Front national n'est décidément pas un parti comme les autres.

Il reste une menace pour nos droits sociaux et nos libertés.

 Le mouvement anti-FN se félicite de ce 1er succès et appellera à de nouvelles initiatives.

Le FN ne passera pas !

Collectif unitaire de St-Denis contre le FN et l'extrême droite

SAINT-DENIS, 8 jan 2012 (AFP) - Des centaines de manifestants ont manifesté dimanche après-midi à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) contre la venue de la candidate du Front National à la présidentielle 2012, Marine Le Pen, a constaté une journaliste de l'AFP. La préfecture de police a dénombré 350 manifestants, les organisateurs faisant état de 500 personnes.
Certains partisans du FN ont essuyé des crachats et des insultes, d'autres ont dû rebrousser chemin et emprunter une autre entrée, leur route étant barrée par les anti-FN, a précisé la journaliste. En outre, des projectiles ont été lancés par les manifestants en direction des forces de l'ordre et une journaliste reporter d'images a été légèrement blessée à cette occasion.
Marine Le Pen avait prévu de tirer les rois avec les militants du Front national à partir de 15h30 dans une salle située aux Docks de Paris, au sud de cette commune populaire de la banlieue parisienne. Ce meeting a été légèrement retardé, débutant peu après la dispersion de la manifestation dans le calme vers 15H45.
Cette venue de Marine Le Pen "est une véritable provocation" estiment les organisateurs de la manifestation, le collectif dionysien contre le Front National et l'extrême-droite, qui regroupe des partis politiques (PS, PCF, NPA...), des associations (Ras l'front, MRAP...) et des syndicats (Snuipp, CGT...).
"Les valeurs portées par le FN ne sont pas celles portées par la ville, qui sont des valeurs de solidarité, de mélange. Le FN n'a pas sa place ici", a dit à l'AFP Bally Bagayoko, adjoint au maire de Saint-Denis en charge de la jeunesse, présent en tête de cortège.
"On estime que le FN n'est pas un parti comme les autres. Il y a une banalisation des idées de Marine Le Pen, qui attirent de plus en plus de voix, y compris dans nos quartiers populaires. Notre objectif est aussi de mieux faire connaître le FN pour déconstruire son programme", a renchéri Agnès Cluzel, membre du collectif et militante du PCF.
Le cortège s'était ébranlé peu après 12H00 dans le centre de Saint-Denis, derrière une banderole proclamant "Pas de fachos dans nos quartiers", aux cris de "Marine Le Pen, dégage, Saint-Denis n'est pas à toi" ou de "F comme fasciste et N comme nazi".
Arrivés vers 14h45 devant le lieu où doit se tenir le meeting de Marine Le Pen, protégé par un important dispositif policier, les manifestants ont tendu une banderole "FN dégage".

Aucun commentaire: