8 mai 2012

Grèce: nous voici en pleine République de Weimar

***
Un article de Yorgos Mitralias (ecrit juste avant les élections législatives du 6 mai et le très bon score du parti de la gauche radicale SYRIZA).
(...) L’extrême paupérisation de cette « société de boutiquiers » à laquelle a conduit l’application de plans d’austérité successives, radicalise à l’extrême cette petite et moyenne bourgeoisie grecque désormais en haillons, la pousse loin de ses représentants politiques traditionnels, la transforme en auditoire bienveillant de tous ceux qui professent des solutions radicales à sa déchéance sociale. En somme, déracinée et désespérée, ruinée et aux abois, cette petite bourgeoisie grecque en colère est désormais disponible pour soutenir activement tout projet politique qui lui semblerait offrir des solutions radicales à son problème existentiel. Et c’est pourquoi elle suit de plus en plus régulièrement un mouvement de pendule, se tournant d’un extrême politique à l’autre en des laps de temps de plus en plus courts…
Plus:

Grèce: élections législatives du 6 mai, par A Sartzekis (publié le 4 mai)

Greek vote proves disaster for ruling class, by Panos Garganas

Interview d'Alexis Tsipras (SYRIZA)

Aucun commentaire: