16 mai 2012

A Hénin-Beaumont, votons Mélenchon !

***
Un article paru sur le site de Gauche Anticapitaliste (France)

(...) Le choix de présenter Jean-Luc Mélenchon face à Marine Le Pen à Hénin-Beaumont peut être discutable et présente un risque. Néanmoins, la médiatisation d’un argumentaire anti-FN et antiaustérité lancé par Mélenchon servira la cause antifasciste, surtout dans une circonscription populaire frappée de plein fouet par le chômage.

Des membres de la direction du NPA, dont ceux de la Gauche anticapitaliste, ont proposé sans succès qu’il n’y ait pas de candidature du NPA dans cette circonscription. Dans environ 220 circonscriptions sur 577, il n’y aura pas de candidature NPA. Pourquoi s’acharner à Hénin-Beaumont où Philippe Poutou n’a recueilli que 1 % ? Quel est l’intérêt de faire un tout petit score mais qui peut priver Jean-Luc Mélenchon de voix qui peuvent lui être précieuses ?

Manifestation unitaire contre le Front National, Saint-Denis, le 8 janvier 2012

Commentaire

La lutte contre le FN sera malheureusement un combat de longue haleine, et ne doit pas se limiter à un 'duel' entre Le Pen et Mélenchon dans les médias ou sur le terrain électoral.

Il faudra construire un mouvement large et combatif - en s'inspirant peut-être de ce qui se fait en Grande-Bretagne avec la coalition Unite Against Fascism. Celle-ci rassemble des organisations d'extrême gauche, des militants travaillistes, des écolos, des associations communautaires (musulmanes et autres) et antiracistes, des syndicalistes, des personnalités, des artistes et bien sûr beaucoup d''anonymes'.

Un tel mouvement devrait obtenir le soutien des syndicats ouvriers - des instances confédérales et fédérales jusqu'aux aux sections locales. Il mènerait un combat idéologique, politique et même culturel (avec l'aide de groupes de musique, de personnalités du cinéma, de sportifs ...) et n'hésiterait pas à confronter directement le FN y compris physiquement.

Un tel travail ne peut et ne doit pas être un domaine spécialisé réservé à quelques 'spécialistes' auto-proclamés de la menace fasciste, mais doit être pris en main par tous les antiracistes qu'ils agissent sur le terrain politique, syndical ou associatif. Il doit être intégré dans toutes nos activités.

Les actions de 'commando' et les manifestations ultraminoritaires - même si celles-ci peuvent parfois avoir une fonction exemplaire - ne réussiront pas à briser le FN. C'est bien un travail de masse, unitaire et non-sectaire, qui doit être mené.

Tout cela pour dire que la candidature de Mélenchon n'est pas une recette miracle. Elle pourrait même s'avérer contre-productive à court terme car décidée tardivement et sans consultation. Mais en l'absence d'un mouvement antifasciste puissant et déterminé elle doit être soutenue et si possible transformée par l'implication active de toutes les forces politiques qui partagent son objectif.

Aucun commentaire: