29 juin 2012

En Seine-Saint-Denis comme ailleurs (mais plus qu'ailleurs): La priorité à l’école, ce n’est pas encore maintenant !

***
Déclaration de Patrick Braouezec – 28/06/2012

Alors que le gouvernement avait promis de faire de l’éducation et de la jeunesse ses priorités et que le candidat élu président de la République avait annoncé, pendant sa campagne, le recrutement dans les écoles de 60 000 agents en 5 ans, les premières annonces réelles sont très en deçà. Surtout dans les territoires comme les nôtres où les attentes des parents et des enseignant-e-s sont encore plus fortes.  

Seulement 1 000 postes ont été effectivement annoncés sur toute la France. Dont 80 pour l’académie de Créteil (qui regroupe les départements du 77, du 93 et du 94).

Or, depuis 5 ans, notre département a subi de plein fouet la politique de casse du service public.

Pour Patrick Braouezec, président de Plaine Commune et élu de Saint-Denis « le compte n’y est pas du tout. Au-delà de la question des postes et des moyens, la question centrale n’est pas mise en débat : quelle école voulons-nous pour notre pays et nos territoires ? Celle des « pôles d’excellence », des moyens concentrés sur la réussite de quelques uns ou l’école de la réussite de tous les élèves, de la coopération, de la curiosité et de confiance dans les capacités des individus ? »

Dans le 93, territoire qui a connu 5 années de coupes budgétaires, 23 postes sont affectés pour la rentrée 2012/2013. Or, 39 postes avaient été supprimés par la décision du précédent gouvernement. On perd donc encore 16 postes. Et ces 23 postes vont à des ouvertures de classes (54 ouvertures pour 31 fermetures). Il n’y a donc aucun poste supplémentaire réel pour appuyer les brigades de remplaçants, pour permettre d’envoyer plus d’enseignants en formation (et les remplacer), pour dédoubler des classes, pour mener des projets transversaux, pour mieux travailler les nouvelles technologies, pour mieux aider les élèves les plus en difficulté…

« Au moment où la communauté d’agglomération Plaine Commune va saisir, après un travail de plus d’un an entre les élu-e-s et services éducation des 8 villes, le Ministre pour présenter les chantiers à mettre en œuvre sur le volet « parcours éducatif – accès à l’emploi » de son agenda 21 communautaire qui vise à rattraper en 5 ans le retard des enfants du territoire par rapport aux taux de réussites au brevet des collèges et bac du rectorat et du pays, ce manque d’ambition sur le fond et sur les moyens est inquiétant » indique Patrick Braouezec.

« Je vois bien que plein de promesses faites par le nouveau député de Saint-Denis / Villetaneuse / Pierrefitte ont miraculeusement disparues depuis le 17 juin. Il est temps, pour nos territoires discriminés, de remettre comme les parents et enseignants de Saint-Denis, de Saint-Ouen, d’Epinay sur Seine et d’autres villes du 93 l’indiquait dans un appel fort l’an dernier, lors de la pré campagne présidentielles que « l’école redevienne vraiment une priorité nationale » et que l’on annonce pas que l’ambition est juste que « la rentrée se passe le moins mal possible ». Notre pays et nos enfants méritent bien mieux ! »
***
La santé aussi ...

Les hôpitaux de Saint-Denis en danger: 40 postes menacés ! (Pétition à signer)

Aucun commentaire: