23 juillet 2012

Le vote des musulmans à l'élection présidentielle

***
Une analyse intéressante de Jérôme Fourquet, de l'IFOP
(...)  Les musulmans ont encore davantage voté à gauche en 2012 qu’en 2007
Si le candidat socialiste a obtenu en 2012 le même score que Ségolène Royal en 2007, Jean-Luc Mélenchon, avec 20 % des voix, a considérablement fait progresser le total des voix de la « gauche de la gauche ». Bien que laïc intransigeant et hostile à la visibilité trop importante de la religion (et donc de l’islam) dans l’espace public, le leader du Front de Gauche est parvenu, par son opposition très nette au FN et par la reconnaissance des bienfaits de la présence d’une immigration arabo-musulmane en France (lors du discours du Prado à Marseille notamment), à capter une part significative de ce vote.

A droite, la polémique sur la viande halal succédant à d’autres prises de positions durant le quinquennat (débat sur l’identité nationale notamment) ne s’est pas traduite par une érosion supplémentaire du score de Nicolas Sarkozy. Rappelons néanmoins que l’audience électorale de ce dernier avait déjà été très faible en 2007 : 8 % seulement à l’époque contre 7 % cette année. Le recul est en revanche beaucoup plus appuyé pour François Bayrou. La ligne humaniste et équilibrée qui avait été la sienne en 2007 avait permis à l’héritier du courant démocrate-chrétien de se placer en seconde position dans l’électorat musulman en obtenant 15 % des voix. Il était ainsi parvenu à rallier la frange modérée de cet électorat, qui ne se reconnaissait pas dans la gauche, mais pour qui Nicolas Sarkozy, déjà à l’époque, incarnait une option beaucoup trop droitière. Au regard des résultats, il semble qu’une bonne partie de cet électorat ait basculé en 2012 de François Bayrou vers François Hollande, quand une frange plus à gauche de l’électorat musulman, qui avait voté PS en 2007, optait pour Jean-Luc Mélenchon.

Aucun commentaire: