24 septembre 2012

Quels rapports de la GA avec la gauche radicale ? (Résolution de la GA suite et fin)


 
















Voici la dernière partie de la résolution de la GA du 23 septembre 2012, à laquelle j'ai ajouté des intertitres pour faciliter la lecture.
(...) 4/ Rassembler la gauche radicale dans le Front de gauche
La GA entend construire et transformer le Front comme outil de résistance et de recomposition politique. Elle considère que le rassemblement des anticapitalistes et écosocialistes est une des conditions de réussite de la transformation du Front.
La GA est prête à discuter sérieusement rapprochement et fusion. Elle énonce de ce point de vue une série de principes :
Les rapprochements doivent se faire sans exclusive a priori contre quelque composante que ce soit.
Un protocole d’accord entre les composantes concernées doit être établi, intégrant plusieurs dimensions et validé par une réunion nationale de la GA précédée de réunions locales préparatoires :
  • accord sur un plan d’urgence de réponse aux crises et sur la défense d’un projet de société démocratique, que nous qualifions pour notre part d’écosocialiste, en rupture avec le social-libéralisme et le productivisme, alternatif au capitalisme et au communisme bureaucratique ; notre propre position doit être affinée mais nous ne partons pas de rien. Nous partons du document Nos réponses à la crise, adopté par le premier congrès du NPA, et des éléments adoptés lors de nos réunions nationales.
  • accord sur la nécessité d’une politique de rassemblement unitaire, de front unique, contre les politiques austéritaires, sécuritaires, contre l’extrême droite…
  • accord sur des éléments de stratégie politique en ce qui concerne la conquête du pouvoir ; ces éléments ne peuvent se cantonner à une conquête du pouvoir par les urnes mais bel et bien par la combinaison d’irruption de l’auto-organisation des masses par les mobilisations sociales, les luttes, les grèves, les expériences d’autogestion et par la conquête de positions dans les institutions actuelles comme base d’une politique de rupture avec celle-ci et l’ordre social dominant.
  • accord sur un projet de fonctionnement démocratique et pluraliste de la nouvelle formation politique que nous faisons naître ; une organisation dont la composition des directions reflète à la proportionnelle les positions en présence et les forces fondatrices, où la parole est libre, où l’expérimentation, dans le respect des principes fondateurs, est acceptée, où la centralisation n’étouffe pas la démocratie.
  • accord sur le nom du nouveau mouvement politique.
Au final, en vue de faciliter les discussions ouvertes ou à venir avec les autres forces politiques, la GA décide d’élaborer un document de référence bref, s’appuyant et développant les principes énumérés ci-dessus. Il sera proposé par le CA, soumis à large discussion, utilisé comme outil de discussion avec les autres forces, et adopté définitivement lors de la prochaine réunion nationale.

POLE ECOSOCIALISTE

Les discussions et l’accord sur des principes doivent s’articuler à une politique concrète. A cette rentrée, la GA veut rassembler toutes les forces disponibles autour de deux enjeux pour le FdG :
  • élargissement et transformation du FdG (pouvoir des assemblées citoyennes, adhésions directes, représentation des groupes locaux à tous les niveaux…) ;
  • faire du FdG un outil pour l’unité de notre camp social (ni substitutisme, ni partage strict des tâches entre le politique et le social).
Depuis la création de la GA, l’idée de constitution d’un « pôle écosocialiste » du Front de Gauche est une de nos perspectives. La GA veut y rassembler d’autres composantes du Front de Gauche et des organisations et des militant-es qui ne sont pas encore membres du Front de Gauche et qui ont indiqué leur disponibilité pour y adhérer à court terme. Ainsi le cadre Tous ensemble, que nous contribuons à animer, présente l’intérêt d’associer des représentant-es membres du FdG (C&A, GU, FASE) avec des animateurs et animatrices du mouvement social et un courant politique – Les Alternatifs – , qui n’est pas encore membre du FdG mais qui entend trancher cette question lors de son congrès de novembre 2012.
Le rassemblement des écosocialistes sera dans tous les cas l’œuvre de courants politiques tout en incluant et en donnant toute leur place dans ce processus aux acteurs et actrices du mouvement social disponibles. Ainsi, la construction et l’existence de ce pôle est aussi un élément favorable à la participation de secteurs du mouvement social à des processus de recomposition politique.

CetA, GU, NPA ...

Dans le cadre de ce projet de rassemblement, il est possible de se regrouper avec des courants avec lesquels nous avons partagé une histoire commune récente et observons des convergences politiques. De ce point de vue, nous nous adressons plus spécifiquement à « Convergences et Alternatives ». Dans une série de localités où nos deux courants existent (Toulouse, 92 sud, Marseille centre...), il est possible de fusionner tout de suite les réunions à la base, de désigner des équipes de direction associant les deux composantes, d’éditer un matériel commun... La prochaine réunion nationale de la GA fera le point sur ce processus.
Nous reprenons aussi la discussion avec la GU, dont un grand nombre de militant-es ont été membres actifs de la LCR, sous la forme de rencontres, d’échanges de texte…
Nous continuons à maintenir des relations avec des courants et des militant-es qui ne sont pas au Front de Gauche mais ont exprimé leur intérêt et leur volonté de rapprochement afin qu’ils/elles participent à une force politique nouvelle et rassemblée au sein du FdG et qui soit d’abord et avant tout au service de la construction du Front.
Enfin, avec le même objectif, nous maintenons des liens de discussion avec tout ou partie du NPA, dont des militants et sympathisants travaillent à l'unité du mouvement social et politique. Nous cherchons à convaincre ces camarades de rejoindre la Gauche anticapitaliste et à mener leur action politique au sein du front de gauche.

PARTI DE GAUCHE

Une proposition concrète a été récemment formulée par le PG qui nous a écrit un courrier le 8 juillet dernier. Ce courrier enregistre positivement notre arrivée au Front de gauche.
La GA répond favorablement à la demande d’échanges avec le PG formulée dans cette lettre. Ces échanges doivent porter sur les questions stratégiques et programmatiques, sur le lien au mouvement social, la pratique organisationnelle et la transformation qualitative du FdG – ces questions doivent aussi être abordées dans le cadre d’une discussion générale avec l’ensemble des composantes du FdG qui sont disponibles.
De plus, la GA répond positivement à la proposition du PG de participer, en tant qu’observateur, à leurs coordinations nationales, comme elle le ferait pour toute organisation du FdG qui le lui proposerait.
Mieux vaut prendre le temps de vérifier la solidité d’une convergence à la fois sur le plan programmatique et organisationnel que de constituer des organisations nouvelles dans la précipitation et de les voir éclater à la première échéance consistante venue. En l’occurrence de surcroît, rien ne presse à ce point.
Sur la base de ses principes politiques, la GA poursuit ou entame les démarches de rapprochement, avec la volonté d’aider à les faire aboutir. Le CA de la GA est mandaté pour :
  • Rédiger sur ses bases une proposition adressée largement.
  • Continuer à contribuer au cadre Tous ensemble dans la perspective que l’ensemble des participant-es convergent au sein du Front de gauche. Se fixer comme objectif d’avancer vers l’élaboration d’une politique commune pour le FdG avec un texte stratégique et une déclaration commune mise au débat pour la rencontre nationale de ce pôle écosocialiste des 20 et 21 octobre. Le CA a pour tâche également de mutualiser au sein de la GA les expériences locales de regroupement.
  • Poursuivre les échanges avec la direction du PG.
  • Proposer ou accepter des rencontres bilatérales ou multilatérales approfondies, des échanges de texte de fond avec toutes les composantes du Front de gauche et les organisations qui se proposent de le rejoindre.
  • Participer à toute initiative lancée par d’autres : assises du PG, congrès des alternatifs, réunions publiques ou internes de toutes les composantes qui nous le proposeront...

Aucun commentaire: