24 janvier 2013

Une véritable refondation de l'école passe par une autre idée de l'école

***

Communiqué de la Gauche Anticapitaliste

Pour V. Peillon, ministre de l'éducation, le projet de loi d'orientation et de programmation présenté en conseil des ministres le 23 janvier 2013 est présenté comme une« refondation » de l'école alors qu' il n'est que la poursuite des politiques des gouvernements précédents.

L'habillage le plus gros consiste à laisser croire qu'un effort budgétaire est fait en termes de moyens et de créations d'emplois alors que la politique budgétaire reste celle de l'austérité, du redéploiment des postes au sein de la Fonction publique, privant d'autres services publics de moyens. Ce projet de loi ne restitue pas les emplois supprimés précédemment puisque 60 000 emplois devraient être créés pendant le quinquennat alors que 80 000 postes avaient été supprimés Sarkozy.

La loi de refondation reprend les dogmes précédents : socle commun de compétences et de connaissances réduisant les apprentissages à une conception utilitariste, réformes des lycées, séparation des voies des lycées.

Refonder l'école, c'est rompre avec une politique éducative tournée vers l'employabilité et une privatisation à terme. L'avenir de l'enseignement professionnel public est posé avec le pilotage prévu à partir des régions en fonction des préoccupations économiques locales.

Refonder l'école, c'est défendre une école gratuite, une école de la mixité sociale et de la laïcité.

Refonder l'école, c'est proposer un système sans sélection ni orientation avant la fin du lycée, avant 18 ans.

Refonder l'école, c'est apporter de la démocratie dans le fonctionnement du système, y compris avec les jeunes en formation, et dans l'élaboration des contenus d'enseignement.

La mobilisation des enseignants du 1er degré au niveau parisien mardi 22 janvier, suivie à près de 90%, et celle au niveau national, aujourd'hui 23 janvier, contre les modalités de la réforme des rythmes scolaires, montre que le passage en force n'est pas une solution. Réformer le temps et les rythmes scolaires en alourdissant les conditions de travail des enseignants, sans financement national des activités péri-scolaires, qui seront laissées à la charge des collectivités locales, n'est pas acceptable.

La Gauche Anticapitaliste, membre du Front de gauche, soutient les mobilisations des enseignants et prendra toute sa place dans les luttes pour construire une école émancipatrice.

Dans le cadre du Front de Gauche, elle travaillera à faire vivre et développer l'idée de l'école de l'égalité. Avec les personnels, les élèves et les parents d'élèves, elle fera vivre l'idée d'une vraie démocratie dans l'école par la construction commune de l'école pour tous et de tous.

Le 23 janvier 2013

Commentaire

 "Refonder l'école, c'est défendre une école gratuite, une école de la mixité sociale, de la diversité culturelle et de la laïcité ouverte à tou-te-s." Ce serait mieux, non ?


Aucun commentaire: