3 février 2013

Adresse de la Gauche anticapitaliste au congrès du NPA




Cher-e-s camarades,
nous vous remercions de l’invitation à participer aux travaux de votre congrès, pour lequel nous vous souhaitons un plein succès.
Nous avons des points d’accord connus : dans l’analyse de la crise, la nécessité d’une convergence des luttes et des mobilisations pour imposer une politique anti austérité ou encore la sortie des modèles productivistes.
Nos points de désaccord sont connus également. Vous avez exclu lors de vos débats de rejoindre le Front de Gauche en toute autonomie de votre parti. Ceci bien que, comme nous le supposions cet été, la prise de distance de ce Front avec le pouvoir PS/EE et l’affirmation de son opposition à toutes les politiques d’austérité se soient confirmées aux échelons européen et national. Nous estimons d’ailleurs que ceci va encore se renforcer du même pas que la politique social libérale s’affirmera. Dans les conditions de rapports de force que nous connaissons et que vous analysez dans vos textes de votre côté, le regroupement des forces visant à l’indépendance avec le PS est une nécessité. Mais donc ce n’est ni l’analyse ni l’option qui sont les vôtres. Malheureusement il semble de plus que vous ayez exclu non seulement ce choix précis mais la possibilité même d’un tel front dans l’avenir. Il faut souhaiter que cela ne signifie pas le choix d’un isolement politique systématique et de longue durée, comparable à celui d’Antarsia en Grèce, très loin des nécessités de l’heure.
Il faudra en tout état de cause du temps pour que les bilans de nos choix et des vôtres puissent être tirés lors de débats et confrontations futures et à la lumière des expériences respectives.
Nous ne méconnaissons pas les obstacles et les divergences au sein du Front de Gauche, c’est pourquoi nous oeuvrons également, de l’intérieur, au regroupement des forces anticapitalistes et écosocialistes. Nous considérons que nos principes communs hérités de la lutte des classes, de l’anticapitalisme et de la conviction que la solution ne saurait être uniquement institutionnelle sont préservés dans le Front de Gauche. Mais nous avons par ailleurs, au sein du Front de Gauche, la possibilité de travailler à la constitution et à la popularisation de la perspective d’un gouvernement anti-austérité qui sera certainement composé d’une alliance des anticapitalistes et des antilibéraux. Il y a urgence à redonner confiance à notre camp social, pour qu’il trouve les chemins des mobilisations nécessaires, et le Front de Gauche est un point d’appui pour cela, dans la perspective d’un bloc large contre l’austérité.
Nous notons d’une manière positive que vous vous prononcez également en faveur d’un gouvernement anti-austérité appuyé sur la mobilisation populaire, même si, dans l’immédiat vous en défendez une définition « algébrique », autrement dit sans nommer avec précision les forces, sociales et politiques, qui pourraient éventuellement en constituer l’ossature. Pour peu que, comme c’est possible, la situation exige réellement une telle issue (comme en Grèce) nous ne voyons guère comment on pourrait en rester à un tel niveau de généralité devant une demande qui se présenterait alors comme pressante. Et, si nous avons raison dans ce point de vue, il serait préférable alors de se préparer une telle issue précise. Mais la perspective qui est la vôtre, même générale, ouvre de notre point de vue une plage de débat d’ampleur stratégique que nous souhaitons approfondir. A partir à la fois de références communes et des éléments nouveaux apportés par l’expérience.
Vous appelez aussi à la mobilisation unitaire chaque fois que c’est possible. Il va de soi que cet appel doit être entendu, notamment dans les luttes engagées sur plusieurs terrains : économiques, sociaux, internationaux, écologiques (en particulier à Notre Dame des Landes). Nous supposons aussi que ceci s’étend à des combats plus systématiques avec une relative indépendance par rapport à ces luttes, comme c’est le cas avec les comités sur la dette. Nous vous invitons donc en retour à entendre les appels à la mobilisation unitaire que nous pouvons vous adresser, notamment à travers le Front de Gauche et ses regroupements. Sur une question que vous comme nous considérons comme centrale, la lutte contre les politiques d’austérité d’où quelles viennent, le Front de Gauche a initié une campagne de grande ampleur. L’opposition de gauche à la politique du gouvernement PS/EELV ne souffre pas d’ambiguïtés, la volonté de faire une campagne de terrain et prenant ancrage dans les luttes (Florange, Pétroplus…) ne fait pas défaut. Nous vous proposons de discuter la manière dont vous pourriez vous y associer.
De même, nous nous inscrivons dans le chantier ouvert par le PG autour des Assises de l’Ecosocialisme. Nous vous encourageons à participer à ce travail d’élaboration et de faire pleinement votre l’objectif d’une société écosocialiste pour le 21e siècle.
Parmi le grand nombre de combats où nos militant-e-s se retrouvent, un d’entre eux peut prendre une importance politique propre, c’est celui du soutien à nos camarades grecs. Nul ne sait la manière dont les choses évolueront dans ce pays martyrisé par la Troïka, mais la question d’une rupture peut s’y poser pour la première fois en Europe depuis les années 70. Dans la tradition internationaliste qui nous est commune, nous vous proposons d’envisager comment nous pourrions aider à soutenir, autour de Syriza, la perspective d’un gouvernement des partis anti-austérité face aux innombrables et inévitables difficultés que la finance et le capitalisme international ne manqueraient pas de dresser face à lui.
Camarades, nous avons du chemin à faire ensemble. Les orientations et actions menées par la GA depuis plusieurs mois au sein du FG et du regroupement des forces anticapitalistes et écosocialistes en son sein, les prises de position du Front de Gauche vis-à-vis du gouvernement PS, le lancement de la campagne anti austérité…, sont des point d’appui pour la recomposition d’une gauche de combat et pour l’espoir donné à notre camp social.
Nous vous invitons à prendre toute votre place dans ce processus en évolution et à marcher avec nous afin de frapper vraiment ensemble.
Veuillez recevoir, cher-e-s camarades nos salutations anticapitalistes
Le collectif d’animation de la Gauche anticapitaliste

Aucun commentaire: