11 avril 2013

Unifier en tenant compte des différences réelles, par Samy Johsua

***
Unifier en tenant compte des différences réelles

publié dans Trait d'Union, n° 3

Les divisions existent au sein du prolétariat, rien ne sert à le nier. Nous devons à la fois mener le combat contre la bourgeoisie et dépasser les contradictions dans notre camp social.

Le prolétariat représente désormais dans un pays comme la France plus de 85 % du pays. Comment se fait-il que cette force numérique trouve si difficilement les moyens de se manifester comme telle, comme « classe pour soi », autour d’un projet de société nouvelle ? Problème fondamental au point qu’on pourrait dire que la vieille question des alliances de classes est remplacée désormais par celle des voies de l’unification du prolétariat lui-même. Par-delà ses divisions de toutes sortes : sociale avec la multiplicité des statuts, sexuelle, générationnelle, géographique, communautaire, religieuse, etc. Voire entre visée immédiate (poursuivre la production de voitures à Aulnay) et de plus long terme (transition écosocialiste). À son tour cette question se divise au moins en deux autres.

Le capitalisme accentue les divisions

Le capitalisme ne peut définitivement pas supporter une telle unification et travaille avec acharnement à diviser ce qui devrait être uni. Soit il utilise des divisions préalables (en les recomposant), soit il les accentue, soit il les crée de toutes pièces. C’est un outil majeur (parfois le plus important) du renforcement et du renouvellement constant de son hégémonie. Il s’en déduit que la lutte inverse, celle qui met en avant les intérêts communs, est une condition absolue de la lutte pour une contre-hégémonie. À cet égard, la question des droits égaux est centrale. La division en fonction des origines est ainsi une des armes majeures aux mains du capital. La devise célèbre « prolétaires de tous les pays unissez-vous  » a plus que souvent été balayée par les fièvres chauvines, par l’oppression coloniale et nationale, par le racisme sous toutes ses formes. Aujourd’hui par l’islamophobie. Établir l’égalité des droits de toutes sortes, sociale et politique, est à la fois une extension du vieux projet des Lumières (une fois débarrassé d’un universalisme de façade, masque commode du maintien de l’oppression) et une question d’efficacité immédiate dans la résistance au Capital.

Unifier sans nier les contradictions

Mais ce combat pour l’unité déjà difficile se complique d’un second. Il s’agit certes d’unifier le prolétariat contre la bourgeoisie, mais sans imaginer un seul instant que ses divisions sont abstraites, ou seulement inventées par l’ennemi. Comme dit Engels, « Dans la famille, l’homme est le bourgeois ; la femme joue le rôle du prolétariat ». Et elle le joue réellement ! Plus globalement, l’idée d’un prolétariat définitivement uni, sans contradictions internes est une utopie. Parfois mortifère en ce que, niant les oppressions et inégalités réelles, elle les renforce et empêche de les combattre. Non, même la suppression des classes sociales ne signifierait pas une société sans combats internes. Unifier sans nier les contradictions. Au contraire, les faire exprimer, dépasser quand c’est possible est une condition fondamentale de l’unification des combats contre la bourgeoisie. Opposer « les 99% aux 1% » ne peut être que le résultat d’une stratégie consciente, complexe, pas un simple état de fait. Laquelle suppose trois éléments principaux. Le premier est la mise en discussion d'un projet de société qui garantisse au mieux la nature démocratique des délibérations majoritaires. Tout en protégeant minorités (ou même les individus) contre les majorités de circonstance. Nations opprimées contre nation dominante par exemple. Sans oublier que parfois « minorité » est… une majorité, dans le cas des femmes. Le deuxième est l’expérimentation, inévitablement partielle et limitée mais fondamentale, de pratiques sociales qui vérifient maintenant les principes d’une nouvelle et inventent de nouvelles voies. Le troisième ce sont la chaleur des grands mouvements sociaux, encore plus sous la forme prise 68. Où alors « tout devient possible d’abord à penser, puis à inventer, jour à gagner.

Samy Johsua (Gauche anticapitaliste)

Aucun commentaire: