6 juin 2013

Un militant syndicaliste et antifasciste tué à Paris par l’extrême-droite !

En anglais: Nazi thugs kill French activist (Socialist Worker)

Communiqué de l'Union Syndicale Solidaires

Le mercredi 5 juin 2013, en sortant d’un magasin de vêtements, près de la gare Saint-Lazare, notre camarade Clément, syndicaliste à Solidaires Etudiant-e-s et militant à l’Action Antifasciste Paris-Banlieue a été battu à mort par des membres de l’extrême droite. La mort de notre camarade s’inscrit dans le contexte de la progression d’un mouvement fasciste violent en France et ailleurs en Europe. Clément est en état de mort cérébrale des suites de ses blessures à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Sa perte nous accable. Notre douleur et notre colère sont encore aggravées par la certitude que nombreux et nombreuses sont celles et ceux qui, militant-e-s antifacistes, personnes exposées à l’homophobie et/ou au racisme, auraient pu et peuvent encore en être victimes.

Aujourd’hui, toutes nos pensées vont à sa famille et à ses proches et à ses camarades de Solidaires Etudiant-e-s à qui nous exprimons toute notre solidarité.

Cet acte odieux est inséparable de la multiplication des agressions racistes, homophobes par des militants d’extrême droite ces derniers mois et de l'installation d'un climat de haine entretenu par des discours politiques stigmatisant qui ne sont pas l’exclusivité du Front national et des groupuscules fascistes..

Au-delà des suites policières et judiciaires, l’heure est au renforcement de la mobilisation antifasciste.

Avec Solidaires Etudiant-e-s, l'Union syndicale Solidaires appelle toutes celles et ceux qui condamnent cet acte odieux et refusent de laisser s'installer la vermine d'extrême droite à participer massivement aux nombreux rassemblements organisés aujourd'hui et dans les jours qui viennent, à Paris et dans les départements, notamment à celui de ce soir jeudi 6 juin à partir de 17h devant le passage du Havre, métro Saint Lazare et à rejoindre ensuite celui de Saint Michel à 18h30.


Communiqué du Front de Gauche 

Réaction au meurtre de Clement, militant antifasciste et appel à un rassemblement unitaire

Clément Méric, antifasciste, étudiant de Sciences Po où il militait au syndicat Sud a été tué hier en plein Paris par un groupe de militants d’extrême droite manifestement du Groupe JNR (Jeune Nationaliste Révolutionnaire).

Violemment frappé au sol il a été déclaré en état de mort cérébrale à l’hôpital Salpetrière.
Le Front de Gauche  est triste et en colère devant le meurtre politique de ce jeune de 18 ans. Il adresse ses condoléances à sa famille et ses camarades.
Le Front de Gauche s’adresse au Ministre de l’intérieur pour que les forces de police retrouvent rapidement les responsables de cet assassinat. Le FDG exige la dissolution des Groupes d’extrême droite qui multiplient les actes de violence et affichent avec de moins en moins de retenue la haine raciale et leurs convictions fascistes à Paris et à travers le pays depuis plusieurs semaines. Nous dénonçons le climat malsain qui voit la banalisation des idées d’extrême droite jusqu’au renvoi dos à dos de partis se réclamant de cette famille politique avec des forces démocratiques et antiracistes.
Le Front de Gauche soutient le rassemblement initié par les étudiants de Sciences Po en hommage à leur camarade à 12 h.
Nous appelons également ce jeudi 6 juin à 18h30 Place St Michel à un rassemblement unitaire le plus large possible pour dire notre horreur face à ce crime odieux et exiger la dissolution des groupes d’extrême droite responsables de la mort de Clément.

Communiqué du MRAP
Meurtre  de Clément Méric : dissolution immédiate des groupes fascistes
Le MRAP est bouleversé par le meurtre politique de Clément Méric Jeune Militant antifasciste. Il a payé de sa vie son combat contre la haine d'extrême-droite. Le MRAP adresse l'expression de toute sa compassion à sa famille durement frappée et sa solidarité militante à ses compagnons de lutte antifasciste.
Ce meurtre soulève la question de la recrudescence des agissements des groupes d'extrême-droite . Il s'inscrit dans dans la longue liste des provocations et violences d'extrême-droites de ces derniers mois, (occupation de la mosquée de Poitiers,  violence contre des hommes et femmes politiques, agressions d'homosexuels et de leurs organisations).
Même si les acteurs directs du crime ne sont pas les organisateurs des manifestations homophobes, les mots de ces derniers, leurs outrances « il va y voir du sang » , leurs invocations à la « guerre civile » étaient autant d'allumettes de la haine que les plus ultras n'avaient plus qu'à ramasser.
Les premières informatiosn révèlent que les meurtriers étaient membres des jeunesses nationalistes révolutionnaires, l'un des groupe fascistes les plus actifs ces derniers mois dans le climat politique homophobe, raciste et islamophobe qui sévit en France.
Le 28 mai 2013, le MRAP demandait la dissolution des groupes d'extrême-droite violents. Cette revendication est devenue une urgence politique Tous les groupes d'extrême-droite impliqués dans les actions violentes de ces derniers mois doivent être dissous sans plus tarder.
Ce crime survenant dans un contexte national et européen qui connaît la résurgence des thèses qui ont martyrisé l'Europe au siècle dernier, Le MRAP en appelle à une vigilance et une mobilisation renforcée de tous les démocrates contre les agissements fascistes.


Communiqué de la Gauche Anticapitaliste

Mortelle agression fasciste  à Paris.

Un jeune, étudiant à Sciences Po, syndicaliste à Sud-étudiant et militant antifasciste, a été agressé hier, à Paris, par trois skinheads qui appartiendraient à un groupe de l'extrême-droite radicale. 
 

Violemment frappé au visage et battu, Clément Méric est en état de mort cérébrale.
 

La Gauche anticapitaliste, membre du Front de gauche, exprime toute son émotion et sa solidarité à la famille et aux proches de Clément Méric.
 

Tout doit être fait pour retrouver les responsables de cet assassinat afin qu'ils soient jugés.
 

On a beaucoup vu ces groupes néo-nazi ces derniers temps au sein des manifestations contre le mariage pour tous en lien avec le Printemps français.
 

Il est intolérable de les voir parader ces groupes fascistes, racistes et homophobes dont l'idéologie est le copier-coller de l'idéologie nazie.
 

Leur développement dans d'autres pays européens est inquiétant. En Grèce, l'Aube dorée, dorénavant représenté au parlement, n'hésitent pas à s'en prendre violemment aux immigrés ou à quiconque ne partage pas son point de vue.
 

Cette agression fasciste ne doit pas rester sans réponse.
 

C'est dans l'unité qu'il faut riposter.
 

Dans l'immédiat, la Gauche anticapitaliste, membre du Front de gauche, appelle aux initiatives qui sont prévues aujourd'hui, à 12h devant Sciences Po, à 17h à Havre-Caumartin et à 18h30 Place Saint-Michel.
Une manifestation unitaire rassemblant tous les antifascistes, de tous les démocrates est à l'ordre du jour.
Il est de notre responsabilité à tous d'agir dans la durée pour mener une lutte politique contre la propagation d'une idéologie de violence et de haine qui se nourrit de la crise qui frappe des dizaines de millions de personnes en France et en Europe.
 

Le 6 mai 2013.

Aujourd'hui, le fascisme tue en France, par Attac 

Agression fasciste à Paris: Mobilisation ! par NPA

Aucun commentaire: