17 avril 2014

La 'gauche' du PS s'oppose "fermement" au plan Valls. Vraiment ?

Après quelques semaines de silence, voici de nouveau la voix du Poireau Rouge ...

Par la voix du député socialiste de Saint-Denis et candidat malheureux (pour lui pas pour nous je précise) à la mairie, Mathieu Hanotin, l'aile gauche du PS sort ses canons lourds.


Le contenu n'y est évidemment pas, mais si au moins ils avaient le courage de mettre leur menace en application en votant contre le gel des pensions ou des allocations familiales, contre la baisse des remboursements médicaux ... ce serait déjà une petite révolution après leur aval de l'ANI et la dernière 'réforme' des retraites.


"Le résultat du dialogue souhaité déterminera nos votes dans les semaines à venir" , écrit le jeune député. 


En clair, si Valls ne retire ou ne modifie pas substantiellement son plan, ils pourraient votre contre ou plus probablement - car ils se veulent "responsables" et "loyaux" - s'abstenir.


Monsieur Hanotin, les paroles sont faciles, nous attendons des actes - au parlement et en dehors avec les syndicats, les partis de la gauche anti-austérité et les militants associatifs.



Communiqué de Matthieu Hanotin


*Plan d’économies: les parlementaires proposent une autre voie*

Plusieurs députés socialistes au nom de la centaine de parlementaires qui se sont exprimés il y a quelques jours pour demander un nouveau contrat de majorité, ont écrit à Manuel Valls, Premier ministre, pour faire part leur désaccord concernant les annonces de son plan d’économies de 50 milliards d’euros.
Je soutiens sans réserve cette initiative visant à ne pas mettre en danger l’emploi et la croissance à force de vouloir atteindre trop rapidement l’objectif de 3% de déficit au prix d’efforts trop importants pour une majorité de Français.
Nous proposons une autre voie alliant le besoin de maîtriser nos déficits avec des mesures pour l’emploi, le pouvoir d’achat et l’investissement. En ce sens, nous nous opposons fermement au financement des mesures d’économies par le gel des prestations sociales.
Notre démarche collective est responsable et loyale envers l’executif mais l’est tout autant vis-à-vis de nos électeurs. Le résultat du dialogue souhaité déterminera nos votes dans les semaines à venir. J’espère que l’exécutif sera à l’écoute de nos électeurs et des parlementaires qui souhaitent la réussite de la gauche.
- See more at: http://mathieuhanotin.fr/plan-deconomies-les-parlementaires-proposent-une-autre-voie/#sthash.pklTzkNM.dpuf

Pour compléter, voici un communiqué d'ENSEMBLE !


Communiqué de Ensemble. Le matraquage anti-social s'amplifie !

L'addition pour les salariéEs et la population va être lourde. Pas de revalorisation des prestations sociales, des pensions jusqu'en octobre 2015, à l'exception du minimum vieillesse. Pour le RSA et d'autres allocations, augmentation décalée d'un an. Economies drastiques concernant les parcours de soin, la consommation de médicaments. Gel du point d'indice des fonctionnaires, en vigueur depuis quatre ans, reconduit. Rétablissement de l'équilibre financier de l'Unedic d'ici 2015, par la révision à la baisse des indemnités.

Ce n'est pas le rejet du sous-Smic ou le maintien des créations de postes dans l'éducation qui rendront la pilule moins amère.

La réduction du déficit public à 3% en 2015, acceptée par les gouvernements de l'Union européenne, les 50 milliards de réduction des dépenses publiques pour financer les 30 milliards de cadeaux supplémentaires au patronat vont grever lourdement les moyens d'existence de la majorité de la population.

C'est la rançon d'une politique d'austérité qui prend le visage des pacte de stabilité et de responsabilité.

Nous étions des dizaines de milliers dans les rues de Paris le 12 avril pour refuser cette politique qui fait tant de dégâts en France et en Europe. De nouvelles échéances doivent être fixées pour poursuivre la mobilisation unitaire. Faisons des élections européennes du 25 mai un référendum contre les politiques d'austérité.

Le 16 avril 2014.

Aucun commentaire: