29 juillet 2014

Déclaration du NPA

http://www.npa2009.org/communique/palestine-le-gouvernement-ne-nous-fera-pas-taire

Ce matin, notre camarade Alain Pojolat, qui avait déposé au nom de l’ensemble des organisateurs, dont le NPA, la déclaration en préfecture des manifestations qui ont ensuite étaient interdites, a été inculpé et comparaîtra devant le Tribunal de Grande Instance de Paris le 22 octobre 2014.

L’offensive israélienne a déjà fait plus de 1 100 morts ​ en majorité des civils et de nombreux enfant, ​plus de 6 000 blesséEs​. La "prison à ciel ouvert" qu'était Gaza s'est transformée en champ de ruines​, suscitant partout dans le monde, y compris à Tel Aviv des manifestations de solidarité au peuple palestinien. L’urgence pour le gouvernement Hollande-Valls n’est pas de mettre ​tout en œuvre pour faire cesser ce massacre, mais de tenter d’interdire des manifestations à Paris​, ​de criminaliser le mouvement de solidarité ​ et ainsi d'affirmer son soutien à la politique criminelle de l'Etat d'Israël.

Le NPA revendique fièrement sa participation à ces deux manifestations du 19 et 26 juillet qui ont regroupé des milliers de personnes ​malgré leur interdiction​ pour dénoncer l’agression israélienne contre le peuple palestinien et l’alignement du gouvernement français sur le gouvernement d’extrême-droite de Nethanyaou.

Le NPA appelle l’ensemble des forces démocratiques, associations, syndicats, partis et tous celles et ceux qui sont attachés à la liberté d’expression à réagir contre cette tentative d’intimidation. Cela commence par répondre massivement à l’appel à manifester samedi 2 août à Paris : toujours déterminéEs à faire entendre notre solidarité au peuple palestinien​, à exiger la fin de l'offensive et la levée du blocus de Gaza​.

Aucun commentaire: