20 juillet 2014

Quand un gouvernement dit 'socialiste' interdit des manifestations de solidarité avec la Palestine ...

... comme à Barbès et à Sarcelles cela provoque forcément des 'troubles à l'ordre public'.

Communiqué du NPA



Communiqué d'Ensemble!

Amplifier la solidarité avec le peuple palestinien, Défendre le droit de manifester

La guerre engagée par le gouvernement israélien contre le peuple palestinien fait chaque jour de nouvelles victimes.

Ce conflit meurtrier doit cesser, ce qui suppose l’arrêt des bombardements, la fin du blocus qui asphyxie Gaza depuis  7 ans, la libération des prisonniers palestiniens, l’arrêt et le démantèlement des colonies israéliennes en territoires occupés, l’arrêt du pillage des ressources palestiniennes...
Le soutien affiché de François Hollande à l’agression israélienne est inacceptable.
Ensemble! dénonce la volonté du gouvernement Valls de restreindre l'expression de la solidarité avec le peuple palestinien. 
Si les menaces pesants sur la manifestation de samedi étaient confirmées, ce serait un précédent d'une extrême gravité, une atteinte intolérable au droit de manifestation.
Ensemble!, membre du Front de Gauche, appelle à participer aux manifestations organisées dans les différentes régions en solidarité avec le peuple palestinien et participera à la manifestation parisienne le samedi 19 juillet.

Moi sur Facebook:

Hollande bans demonstrations in Paris and the multicultural suburb of Sarcelles against Israeli aggression in Gaza, and thousands demonstrate anyway, despite police provocation and complicity with violent fascist organisations like the Jewish Defence League (think English Defence League). Many tens of thousands of others were deterred or unable to attend (like me) - but we now know that Hollande, his right-wing prime minister Valls and interior minister Cazeneuve, are mere 'paper tigers'. Another nail in the coffin of Hollande's (and his government's) credibility, after their repeated capitulations to France's employers' organisations. This is truly a lame-duck' government - but a dangerous one.

Après l'interdiction de la manif de solidarité avec la Palestine, il faut que tous les militant-e-s à peu près de gauche du PS se posent la question de démissionner en bloc de ce parti dont l'appareil soutient à fond l'Etat terroriste d'Israël et couvre les agissements des groupes extrémistes pro-isréliens en France. Pas de demi-mesures ni d'excuses, ni de déclarations ambigües qui ne sont qu'un moyen de ne pas prendre position. Le problème n'est évidemment pas Hollande ou Valls, aussi coupables soient-ils, mais de toute la direction politique du PS. Et cela vaut aussi bien en politique économique et sociale qu'en poltique extérieure.

Paris, France

Communiqué

Malgré la dure répression ordonnée par Hollande 10 000 manifestants à Paris ce Samedi 19 juillet

Le président Hollande a déclaré aujourd’hui : « Ceux qui veulent à tout prix manifester en assumeront la responsabilité ». En nous mobilisant massivement, nous lui avons répondu : « Ceux qui veulent à tout prix user d’un droit démocratique fondamental ne céderont pas à vos menaces ».

Dès 14h, des centaines de manifestants ont répondu à l’appel des organisations palestiniennes et solidaires, bravant ainsi l'interdiction maintenue malgré nos recours juridiques et les appels nombreux qui jusqu’au sein du PS demandaient au gouvernement de cesser de se baser sur les mensonges de la LDJ pour attenter aux libertés publiques.
A 15h, plusieurs milliers de manifestants avaient rejoint le carrefour Barbès bouclé par un dispositif policier massif. Les manifestants venant de Gare du Nord ont été refoulés par les forces de l’ordre sur le boulevard Magenta, ce qui a vite créé un attroupement sur le parvis de la Gare.
A 16h, le paroxysme de cette journée de mobilisation populaire en soutien à la résistance palestinienne a été atteint : au moins 7000 personnes à Barbès, 1000 à la Gare du Nord et, en comptant les très nombreuses personnes empêchées de rallier les lieux de rassemblement, nous estimons à 10 000 le nombre total de personnes qui ont bravé la répression aujourd’hui.

Dans ces conditions, à Barbès, la tension est vite montée suite au bouclage de toutes les issues. Les personnes souhaitant quitter le rassemblement en ont été empêchées par les barrages policiers. Un sit in a été organisé, très vite pris pour cible par les tirs de flashball, de grenades lacrymogènes et grenades vomitives. Au moins 20 manifestants blessés et souffrant de troubles respiratoires, notamment des femmes et des enfants, ont été décomptés par les organisateurs. A ce stade, malgré les appels au calme répétés des manifestants, la tension est montée et l’escalade s’est poursuivie dans les heures suivantes.

A Gare du Nord, le rassemblement s’est déroulé de façon plus calme. Sans surprise, la police a réservé un traitement plus violent aux habitants du quartier populaire de Barbès, alors que la présence de nombreux touristes à Gare du Nord semble avoir favorisé une relative retenue ; cela rappelle les plus sombres heures de l’ère coloniale. Le rassemblement à Gare du Nord a été dissout à 17h15 ;un peu avant un cortège de 200 personnes avait réussi à rejoindre Barbès. Pendant ce temps, un millier de personnes ont réussi à trouver une issue au quadrillage policier de Barbès, et sont allés en manifestation spontanée défilant du boulevard Magenta à Châtelet, avant de se disperser dans le calme à 18h15. Ceci atteste qu’il était parfaitement possible qu’une manifestation ait lieu à Paris ce jour, comme partout en France. C’est la décision politique, pour ne pas dire idéologique, du gouvernement usant d’une violence disproportionnée qui a créé les conditions des troubles à l’ordre public, dont le gouvernement porte donc la totale responsabilité.

Nous restons mobilisés pour obtenir la libération de nos jeunes camarades interpellés. Notre vigilance est accrue après la condamnation d’un jeune à 4 mois de prison ferme la semaine dernière.

Nos mots d’ordre restent clairs : nous continuerons de nous battre pour pouvoir exprimer notre soutien à la lutte du peuple palestinien, et appelons d'ores et déjà à une manifestation nationale samedi 15h place de la République à Paris

Manifestation masssive à Londres


A cry of rage for Gaza fills the streets of London

Vidéo de la manifestation à Londres. A 3min 08 sec les manifestants s'arrêtent devant l'ambassade française pour protester contre l'interdiction des manifestations à Paris, Sarcelles et Toulouse.

Communiqué de presse de 6 députés socialistes contre l'interdiction de la manifestation parisienne: Nous, députés, pensons que les soutiens à la Palestine ont le droit de manifester samedi à Paris!

Aucun commentaire: