8 novembre 2014

Tract unitaire de Saint-Denis pour la manifestation contre les politiques d'austérité du 15 novembre 2014

NON au BUDGET D’AUSTERITÉ
A Saint-Denis, la baisse des dépenses publiques et l’austérité, ce n’est pas qu’un mauvais slogan du gouvernement Hollande-Valls ; c’est une réalité que vivent durement tous les dionysien-ne-s.
L’austérité, c’est une rentrée scolaire avec 20 classes d’écoles sans professeur-e-s ; l’absence de remplaçant-e-s titulaires et le recrutement de vacataires sans aucune formation.
L’austérité, ce sont des restrictions budgétaires à l’hôpital avec à la clé des suppressions de postes et un risque réel de dégradation de la prise en charge des patient-e-s.
L’austérité, ce sont 22 millions d’euros en moins de dotation pour la municipalité de Saint-Denis d’ici 2017. L’équivalent d’une école !
L’austérité, c’est l’Université de Paris 8 qui ne peut pas assurer la réussite d’un maximum d’étudiant-e-s : faute de moyens suffisants ce sont des cours supprimés, des cours surchargés, avec à la clé une souffrance au travail pour les personnels.
L’austérité, c’est plus de chômage et de précarité pour les dionysiens ; ce sont des familles qui voient les aides sociales diminuées et des travailleur-se-s dont le pouvoir d’achat est en berne. Les femmes sont particulièrement touchées par la diminution des prestations sociales, la casse des services publics tels que l’accueil des enfants, les services sociaux et de santé. C’est également entretenir la misère, les bidonvilles par l'exclusion délibérée des Rroms et la réduction des moyens des associations de proximité.
Les politiques d’austérité, de la droite au Parti Socialiste, échouent en France comme elles ont échoué partout en Europe. Il faut dire non à la loi de finances 2015 présentée par Manuel Valls.
Stopper ces politiques et imposer d’autres choix : c’est possible. A Saint-Denis, les parents d’élèves, les enseignant-e-s et les animateurs mobilisés montrent la voie depuis septembre. Révoltés, des parents ont occupés des écoles le 13 octobre ; d’autres occupent aujourd’hui un terrain en centre ville. Il faut amplifier et unifier ces luttes.
Nous ne sommes pas condamnés à l’austérité permanente. De l’argent il y en a : en 2015, le patronat va recevoir 23 milliards de cadeaux fiscaux (Pacte de responsabilité, CICE). De quoi faire une autre politique : embaucher 100 000 enseignant-e-s pour réduire le nombre d’élèves par classe (4,5 milliards), ouvrir 200 000 nouvelles places de crèche supplémentaires (4 milliards) ou construire 70 000 logements sociaux en région parisienne (12 milliards), etc.
Pour dire non au budget d'austérité du gouvernement VALLS !
Pour dire non aux exigences du Medef !
Pour construire des mobilisations et une alternative à la politique actuelle !

MANIFESTATION
SAMEDI 15 NOVEMBRE – 14H – DENFERT-ROCHEREAU (Paris)
DEPART DE SAINT-DENIS : 13H devant la MAIRIE

A l’appel du Collectif pour une Alternative A l’Austérité (http://www.collectif3a.org/)

Sur Saint-Denis : CGT, Femmes Solidaires, Front de Gauche (PCF, ENSEMBLE, PG), MRAP, NPA, SNUIPP-FSU, Europe-Ecologie les Verts (EELV).

Aucun commentaire: