30 mai 2015

"Force est de constater qu'aujourd'hui la laïcité est trop souvent instrumentalisée au profit d'une islamophobie qui, initiée par l'extrême droite et reprise au bond par la droite, gangrène désormais les rangs d'une certaine gauche."

COMMUNIQUÉ d’ENSEMBLE Saint-Denis concernant l’annulation du débat organisé le 27 mai par l’Observatoire de la laïcité

Ce mercredi 27 mai, l'Observatoire de la laïcité de Saint-Denis a organisé, dans la salle du conseil municipal, un débat sur le thème "Combat laïque, combat social : indissociables" avec comme intervenant principal Guylain Chevrier.
Le débat a tourné court : une grande partie des présents contestant à monsieur Chevrier la légitimité d'intervenir, au vu de son parcours militant pour le moins trouble.
Nous sommes inquiets du choix de cet orateur par les organisateurs du débat et du caractère hautement provocateur d'avoir demandé la salle du conseil municipal.
L'événement a été abondamment commenté. Plusieurs de ces commentaires mettent notamment en cause, de manière insupportable, notre camarade Jean Brafman.
Ensemble Saint-Denis veut, en cette occasion, rappeler ses positions même si le débat qui traverse la société autour des questions liées à la laïcité est complexe, et trop souvent caricatural.
Guylain Chevrier en est la parfaite illustration qui, sous un vernis de gauche, et après avoir frôlé pour le moins la ligne jaune, lorsque le groupe Riposte laïque dont il est issu, a passé alliance avec les fascistes du Bloc identitaire, n'en a pour autant pas fini de recycler les concepts nauséabonds de "racisme anti-blanc" (cher aux néo-conservateurs à la française),  et autres "refus de la repentance" (s'agissant des crimes coloniaux de l'Etat français !).
Sa nomination à de hautes fonctions "républicaines" par le président Sarkozy ne plaide pas non plus pour l'apaisement du débat.
Force est de constater qu'aujourd'hui la laïcité est trop souvent instrumentalisée au profit d'une islamophobie qui, initiée par l'extrême droite et reprise au bond par la droite, gangrène désormais les rangs d'une certaine gauche.
Les actes graves ou véritablement horribles d'une infime minorité de fascistes osant se réclamer de l'islam, ne doivent pas nous faire oublier que les musulmans de ce pays font l'objet de discriminations intolérables et quotidiennes.
Qu'en cela ils font partie de la cohorte de boucs émissaires que les dominants inventent sans cesse pour diviser notre camp social. Pour ce qui nous concerne, nous refusons de tomber dans ce piège et nous dénonçons et combattons ceux qui, comme Guylain Chevrier, en parfaite connaissance de cause, se font les auxiliaires zélés de ces opérations de diversion.
Certes, ni plus ni moins que n'importe quelle autre religion, l'islam peut être l'arme de forces réactionnaires qui, dans la période de crise que nous connaissons, relèvent la tête comme l'ont assez montré les "manifs pour tous" et autres "journées de retrait de l'école".
Mais non, mille fois non, l'islam n'est pas, par essence, incompatible avec les valeurs de progrès et d'émancipation humaine. Et oui, athées ou croyants, nous devons construire ensemble nos luttes contre toutes les exploitations, contre toutes les dominations, contre tous les racismes.

Ensemble Saint-Denis, le 29 mai 2015.

Aucun commentaire: